1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie ambulatoire

Chirurgie ambulatoire : repenser l'hôpital

Chaque année, plus de cinq millions d'interventions chirurgicales sont pratiquées en France. Un peu moins de la moitié ont été réalisées en mode ambulatoire. Objectif : passer le moins de temps possible à l'hôpital.

Rédigé le , mis à jour le

Chirurgie ambulatoire : repenser l'hôpital
Chirurgie ambulatoire : repenser l'hôpital
Sommaire

Chirurgie ambulatoire : un séjour plus court

En chirurgie ambulatoire, l'acte médical en lui même ne change pas. Il se déroule dans un bloc opératoire classique mais la durée d'attente avant et après l'opération se trouve réduite. Ainsi, entre l'admission et la sortie, le patient ne reste à l'hôpital que douze heures environ.

La chirurgie ambulatoire présente de nombreux avantages. Le patient peut choisir le jour de son intervention. En restant moins longtemps à l'hôpital, le séjour coûte moins cher, ce qui permet aussi à l'Assurance-maladie de faire des économies. Dernier avantage, le risque de contraction d'une maladie nosocomiale est quant à lui diminué.

Chirurgie ambulatoire : qui peut en bénéficier ?

Depuis un an et demi, le CHU d'Amiens pratique la sleeve gastrectomie en ambulatoire.

Tout le monde ne peut pas bénéficier de la chirurgie ambulatoire. Malgré ses avantages, celle-ci n'est en effet pas proposée à tout le monde. Le chirurgien et l'anesthésiste sélectionnent en fonction des pathologies.

Les jours précédents l'opération, le patient doit avoir une consultation avec les spécialistes. Comme pour les chirurgies classiques, il faut préparer l'opération et s'assurer qu'il n'est pas sujet à certaines allergies ou contre-indications.

L'équipe médicale fait un suivi à distance et s'assure que l'opéré et son entourage ont bien compris les consignes. Le patient doit être entouré, c'est l'un des critères de sélection pour prétendre à de la chirurgie ambulatoire.

Chirurgie ambulatoire : la situation en France

Chirurgie ambulatoire : mode d'emploi

Aussitôt opéré, aussitôt ressorti. Depuis quelques années, la chirurgie ambulatoire se développe : cataracte, varices, amygdales mais aussi arthroscopie du genou... De plus en plus d'interventions sont réalisées sans que le patient ait besoin de dormir à l'hôpital. Toutefois, pour des opérations lourdes, comme un pontage coronarien, le mode ambulatoire est impossible. Le patient doit être suivi plus de vingt-quatre heures. La durée de l'anesthésie est aussi importante, l'ambulatoire n'est destinée qu'à des opérations de moins de trois heures.

Les opérations pratiquées en ambulatoire sont exactement les mêmes d'un point de vue technique que celles qui se font en hospitalisation classique, mais cela requiert une organisation très stricte de la part des soignants.

Si une enquête menée par l'Assurance-maladie, en février 2007, indique que plus de 80% des Français serait prêts à recourir personnellement à la chirurgie ambulatoire, la France reste à la traîne : 40% de la chirurgie se fait en ambulatoire alors que dans les pays anglo-saxons, on approche les 70%.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur la chirurgie ambulatoire

Articles et vidéos :

Questions/réponses :