Pédophilie dans le patinage : Didier Gailhaguet a enfin démissionné

Pédophilie dans le patinage : Didier Gailhaguet a enfin démissionné

Didier Gailhaguet a quitté la tête de la Fédération française des Sports de Glace le 8 février, notamment suite au démenti de l'association de lutte contre la pédophilie "Colosse aux pieds d'argile", avec qui il affirmait avoir travaillé. Son président décrypte ce mensonge à Allodocteurs.fr.

Lucile Boutillier
Rédigé le , mis à jour le

Suite à dix jours de pression médiatique et ministérielle, Didier Gailhaguet a démissionné le 8 février. On lui reproche d'avoir protégé Gilles Beyer. Cet ex entraîneur est accusé de viols par l’ancienne patineuse Sarah Abitbol, ce alors qu’elle n’avait que 15 ans. Le président de la Fédération française des sports de gaces (FFSG) s’en était défendu dans une conférence de presse le 5 février.

Durant cette conférence, il a affirmé mener des actions de prévention avec l'association de lutte contre la pédocriminalité dans les milieux sportifs Colosse aux pieds d’argile. Mais celle-ci a immédiatement démenti ce partenariat sur les réseaux sociaux  :

 

Interrogé par Allodocteurs.fr, le président de Colosse aux pieds d’argile Pierre Gangoumau précise : « Le directeur et fondateur de l’association Sébastien Boueilh a démenti les propos de Didier Gailhaguet sur les réseaux sociaux et auprès du ministère pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité. En l’occurrence, il était en lien avec Nathalie Pechalat pour organiser des interventions, mais son souhait n’a pas été suivi par la fédération. »

Une situation loin d’être unique

Pierre Dangoumau explique que la FFSG n'est pas la seule fédération à faire preuve de mauvaise volonté pour prévenir la pédocriminalité. « Elle est sur le devant de la scène actuellement mais plusieurs autres sont aussi inertes », regrette Pierre Dangoumau. « Ce n’est pas la seule fédération qui refuse nos interventions. »

Toutefois, selon lui, la situation pourrait en pousser d’autres à se préoccuper de pédocriminalité. « Les présidents vont prendre peur, tous les sports sont touchés. Chaque fédération a eu à connaître des situations de ce type. »

Ce refus n’est heureusement pas généralisé

D'ailleurs, Pierre Dangoumau affirme que pas moins de dix-sept d'entre elles travaillent avec l’association. « Le rugby a été la première, suivie du basket, de la gym, du roller … Certaines fédérations comme celle du football ne sont pas conventionnées avec nous, mais nous intervenons dans les clubs. Sébastien Boueilh est intervenu à l’OM l’année dernière par exemple. »

Les interventions de Colosse aux pieds d’argiles consistent à sensibiliser à la pédocriminalité. « Les formations permettent de comprendre les situations à risque et de donner des indicateurs sur les comportements des enfants ou des ados qui devraient attirer l’attention. Il s’agit d’identifier les signes, puis d’apprendre à mieux interagir et éventuellement signaler la situation », explique Pierre Dagoumau.

Les actions de Colosse aux pieds d’argile s’étendent aux clubs sportifs, mais aussi aux écoles, collèges et lycées, et aux sujets en lien avec le bizutage.