Vaccins Pfizer : la sixième dose pas si facile d’accès

Extraire une sixième dose des flacons Pfizer nécessite des seringues spécifiques. Or, selon le premier producteur de seringues dans le monde, il existe un risque de pénurie de ces seringues.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Vaccins Pfizer : la sixième dose pas si facile d’accès

Le groupe américain Becton Dickinson, le plus grand producteur de seringues au monde, a indiqué le 25 janvier que la production de seringues nécessaires à l'extraction de six doses au lieu de cinq d'un flacon de vaccins contre le Covid de Pfizer-BioNtech restait pour l'instant "limitée".

Selon Pfizer, les flacons de vaccin contenaient initialement cinq doses "officielles" mais les soignants ont rapidement réalisé qu'ils pouvaient parfois en tirer au moins une sixième dose, voire une septième. Une façon d'accélérer la vaccination.

A lire aussi : Vaccination : la 6ème dose qui divise

D'où vient la sixième dose ?

Les agences du médicament en Europe comme aux Etats-Unis ont confirmé début janvier que les flacons pouvaient bien contenir six doses. Mais avec les seringues habituelles, il reste du vaccin à l'intérieur de l'aiguille une fois l'injection réalisée. Cette petite quantité de liquide vaccinal est appelé "volume mort".

La sixième dose, c'est en réalité la quantité de vaccin que Pfizer a anticipée comme volume mort. Comme il ne faut qu'une très petite quantité de produit pour vacciner une personne, on peut élaborer une sixième dose en utilisant une seringue qui retient moins de volume mort.

Une seringue spécifique

Selon le Dr Jérôme Marty, président du syndicat UFML, pour obtenir cette sixième dose, "il faut avoir des aiguilles qui n’aient pas un volume mort trop important. Comme la quantité de vaccin par patient est très faible (0,3 ml), ça impose d’être précis."

D’après lui, récupérer cette sixième dose revêt une grande difficulté sans une seringue spécifique, qu'on appelle une seringue sertie. "Avec le bon matériel, la sixième dose est quasi systématique. Mais sans, c’est plus du bricolage et ça demande de faire très attention. On n’y arrive qu’une fois ou deux sur trois."

Des produits « de niche »

Or, ce sont des "produits de niche" et la demande pour ces seringues serties "est traditionnellement minime", a souligné dans un message à l'AFP un porte-parole de Becton Dickinson, Troy Kirkpatrick. "Pour cette raison, ces produits ont une capacité de production limitée et il faudrait du temps" pour l'augmenter, a-t-il ajouté. 

Lors de la présentation de son plan de lutte contre la pandémie la semaine dernière, le nouveau gouvernement américain avait mis en exergue la potentielle pénurie de plusieurs produits médicaux, dont les seringues à faible espace mort. 

Becton Dickinson s'est engagé à produire au total plus d'un milliard de seringues pour la vaccination contre le Covid-19, dont 286 millions aux Etats-Unis. Elle en avait déjà livré 150 millions fin 2020 dans le pays et prévoit de distribuer le reste d'ici mars.