Crédits Photo : © Shutterstock / insta_photos

Covid : la HAS recommande de ne pas utiliser AstraZeneca en Outre-mer et en Moselle

La Haute Autorité de Santé déconseille de vacciner avec AstraZeneca en Guyane, à La Réunion, à Mayotte et en Moselle, où le variant sud-africain circule beaucoup. Ce vaccin est en effet moins efficace contre cette souche.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

"Quelle stratégie vaccinale face aux variants ?" C’est la question que pose la Haute Autorité de Santé dans un communiqué mis en ligne le 9 avril. En particulier, le variant sud-africain, résistant au vaccin AstraZeneca, impose de nouvelles consignes vaccinales.

Pour la HAS, ce vaccin ne doit donc pas être utilisé dans les territoires où ce variant circule beaucoup.

Pfizer et Moderna pour la Guyane, Mayotte et La Réunion

De quels territoires s’agit-il ? Des Outre-mer d’abord, principalement la Guyane, Mayotte, et La Réunion, où le variant sud-africain représente entre 40 et 48% des cas.

Dans ces départements, "la HAS recommande la poursuite de la stratégie déjà mise en place avec l’utilisation exclusive des vaccins à ARN messager", à savoir Pfizer et Moderna.

A lire aussi : Les moins de 55 ans qui ont reçu une dose d’AstraZeneca auront une deuxième dose Pfizer ou Moderna

Pfizer, Moderna et Janssen en Moselle

En métropole, la Moselle est également concernée. Le variant sud-africain y est "significativement présent", puisqu’il représente 35% des cas.

Même si sa prévalence ne semble pas augmenter, la HAS recommande "de continuer à privilégier l’accès aux vaccins pour lesquels on dispose de données en faveur du maintien d’un niveau élevé d’efficacité contre le variant sud-africain". Il s’agit des vaccins Pfizer et Moderna mais aussi du vaccin Janssen, qui devrait arriver en France à partir du 19 avril.

Janssen n’est pour l’instant pas recommandé pour les départements d’Outre-mer, "où la fourniture d’un seul type de vaccins est favorisée par les contraintes logistiques" explique la HAS.

AstraZeneca efficace contre le variant anglais

Et pour les autres départements ? "La proportion du variant sud-africain reste systématiquement inférieure à 20%" rassure l’autorité sanitaire. Cela "ne justifie pas d’y mettre en place, à ce stade, une stratégie différenciée de recours aux vaccins".

En effet, les données scientifiques disponibles à ce jour suggèrent que les quatre vaccins autorisés en France - Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen - "restent actifs contre le variant anglais", variant actuellement majoritaire en France, note la HAS.