Pourquoi le nombre des arrêts de travail augmente-t-il ?

Les dépenses d’indemnités journalières ont augmenté de 4,4% en 2017 pour atteindre 10,3 milliards d’euros. Et le phénomène s’est encore accéléré depuis le début de l’année d’après Le Figaro.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

C’est un point noir dans les comptes de la Sécurité sociale. Après avoir diminué pendant quelques années, le nombre d’arrêts maladie est reparti à la hausse. De janvier à mai 2018, les versements d’indemnités journalières ont augmenté de 5,7%. Cela représenterait 10,5 milliards d’euros sur l’année. Comment expliquer ce phénomène ?

Le Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF), répond aux questions du Magazine de la santé.

  • Comment expliquer l’augmentation des arrêts de travail ?

Dr Jean-Paul Hamon : « On nous dit que le chômage baisse, cela veut dire qu’il y a davantage de salariés et si il y a davantage de salariés, proportionnellement, il y a davantage d’arrêts de travail. Il y a une précarité de l’emploi et les gens font des transports de plus en plus éloignés, de plus en plus longs pour garder leur travail et enfin les cadres sont sous une pression constante avec leur téléphone portable, leurs mails, ils sont sollicités le soir, le week-end, pendant leurs vacances… Et quand on constate qu’un cadre est en état de burn-out, il est en arrêt pendant plusieurs mois. »

  • Les médecins prescrivent-ils des arrêts de travail injustifiés ?

Dr Jean-Paul Hamon  « La Sécurité sociale a toujours l’accusation facile à l’encontre des médecins. Elle nie la précarité de l’emploi, elle nie les conditions de travail pour les cadres qui sont pressés sans arrêt. Si on veut arrêter d’accuser les médecins de faire trop d’arrêts de travail, on a qu’à faire valider tous les arrêts de travail par des médecins conseils de la Sécurité sociale et il n’y aura aucune contestation et vous verrez que ces arrêts sont justifiés dans 99,9% des cas ! ».