Oui, vos belles-mères vous veulent du bien !

Les belles-mères ont souvent mauvaise réputation. Pourtant, la science le prouve : elles nous veulent généralement plus de bien que de mal ! Alors réjouissez-vous de retrouver la vôtre à Noël.

Dr Jimmy Mohamed
Rédigé le
Étude : Les belles-mères vous veulent du bien !
Étude : Les belles-mères vous veulent du bien !  —  Le Mag de la Santé - France 5

La période de Noël rime avec famille... et belle-famille. Mais que celles et ceux qui craignent de partager un dîner avec leur belle-mère se rassure, la science le confirme : nos belles-mères nous veulent (généralement) du bien.

Affection, hostilité, colère, services rendus...

Des chercheuses américaines ont en effet interrogé une soixantaine de couple et leurs belles mères respectives. Dans l'étude qu'elles publient dans la revue Research in Human Development, elles évaluent à la fois les aspects positifs de la relation (à quel point les belles-mères aidaient leur gendre ou leur belle-fille, leurs attentions etc..) et les aspects négatifs (les expressions de colère ou d'hostilités). 

Pour cela, elles ont utilisé une série de questions comme : "Combien de fois votre belle-mère / belle-fille / gendre s'est montré·e chaleureux·se ou affectueux·se à votre égard ?", "Combien de fois votre belle-mère / belle-fille / gendre ne vous a pas aidé·e alors que vous auriez souhaité qu'il/elle le fasse ?" ou encore "À quelle fréquence votre belle-mère / belle-fille / gendre vous a rendu un service" et "Combien de fois votre belle-mère / belle-fille / gendre s'est-il ou elle montré·e en colère ou hostile envers vous ?"

Un score positif bien plus élevé que le négatif

Les chercheuses ont ensuite donné à chaque réponse une note allant de 1 (jamais) à 5 (toujours), de manière à établir un score total. Pour les interactions positives, l'échelle variait de 7 à 30. Et pour les interactions négatives, elle variait de 6 à 22. Plus le score était élevé, plus la relation était considérée comme positive ou négative.

Résultat : les scores ont été en moyenne de  24 sur 30 pour la dimension positive, soit un score positif élevé, et en moyenne de  8 sur 22 pour la dimension négative, soit un score négatif faible. Finalement, ces relations ne sont pas si toxiques que cela !

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !