Mois sans tabac : pourquoi devient-on accro à la cigarette ?

Comment s'installe la dépendance à la cigarette ? Comment agit la nicotine ? Et si on fume peu, quel est le danger ? Réponses avec Ketty Deléris, tabacologue et addictologue.

Muriel Kaiser
Muriel Kaiser
Rédigé le , mis à jour le


Le mois de novembre est l'occasion pour de nombreux Français d'arrêter de fumer. En effet, le Mois sans tabac a débuté il y a quelques jours et se tient jusqu'au 30 novembre. Or si l'on arrive à se passer des cigarettes durant un mois, on a cinq fois plus de chances d'arrêter définitivement. 

À lire aussi : Femme et tabac : une seule cigarette bloque la production d'œstrogènes

Trois formes de dépendance

Ketty Deléris décrit les trois dépendances liées à la consommation de cigarettes. D'abord, la dépendance physique, qui se traduit par une addiction à la nicotine. "Le fait de prendre de la nicotine la première fois ne rend pas dépendant, mais si on reprend, très rapidement, la dépendance s'installe", explique-t-elle.

Ensuite, la dépendance comportementale, autrement dit, les habitudes. "Je termine un repas, j'allume une cigarette" par exemple. "Si on le fait plusieurs fois, ça devient un tic, on ne va pas pouvoir s'empêcher de le faire".

Enfin, la dépendance psychologique. "C'est le fait de réguler ses émotions avec la cigarette", explique Ketty Deléris. Par exemple, "je suis stressé, donc je vais aller fumer".

Dans l'arrêt du tabac, ce sont donc ces trois dépendances qui sont prises en compte pour arriver à se défaire complètement de la cigarette.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !