1. / Maladies
  2. / ORL
  3. / Grippe

Grippe : 2 millions de personnes touchées, 72 morts

Le pic de l'épidémie n'est pas encore atteint, pourtant la grippe a déjà infecté 2 millions de Français, dont 600.000 uniquement la semaine dernière. Les plus de 65 ans doivent êtres particulièrement vigilants car plus à risque de complications, selon l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS).

Rédigé le , mis à jour le

Grippe : 2 millions de personnes touchées, 72 morts
Carte du réseau Sentinelle à la mi-février 2015 (Source : Sentinelles)

600.000 nouveaux cas de syndromes grippaux ont été enregistrés rien que la semaine dernière, selon l'InVS qui se base sur les données du réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. Il précise, le 18 février, que le pic de l'épidémie devrait être proche. Le réseau Sentinelles estime pour sa part que le nombre de cas "devrait commencer à décroître" cette semaine, en se basant sur des modèles de prévisions reposant sur les données historiques et sur les ventes de médicaments.

245 nouveaux cas graves de grippe ont entraîné des hospitalisations en réanimation la semaine dernière, portant à 728 le nombre total de cas graves répertoriés depuis le 1er novembre ; 72 ont abouti à des décès. L'InVS souligne que le nombre d'hospitalisations augmente toujours "surtout chez les plus de 65 ans" et que le nombre de cas groupés en collectivités de personnes âgées (maison de retraite, …) est "très important cette saison".

Le personnel hospitalier épuisé

Les taux d'hospitalisation et de décès reste pourtant dans la moyenne des valeurs habituelles, rassure l'InVS. Néanmoins, la détection précoce est très importante, dans la mesure où le vaccin de cette année est peu efficace contre la souche de virus la plus courante.

La Direction générale de la Santé (ministère de la Santé) a pour sa part fait état le 18 février de "tensions" dans "certains" établissements hospitaliers à cause de l'épidémie de grippe ces dernières semaines, notamment au sein des Urgences. La CGT Santé a alerté le gouvernement sur la situation du personnel hospitalier, "épuisé" par la surcharge d'activité.

 VOIR AUSSI :