1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Sida-VIH

Sida : quel risque de transmission en cas de charge virale indétectable ?

Est-il vrai qu'une personne séropositive sous traitement et dont la charge virale est indétectable depuis plus de six mois n'est plus contaminante ?

Rédigé le , mis à jour le

Sida : quel risque de transmission en cas de charge virale indétectable ?

Les réponses avec le Pr Christine Rouzioux, virologue, et avec le Pr Jean-Michel Molina, infectiologue :

"Il s'agit de résultats d'études récentes. Ces études ont été menées à la fin des années 2005-2010 avec des résultats depuis l'année 2011. Ces résultats nous montrent effectivement qu'au sein de couples sérodifférents où l'un des partenaires est affecté par le VIH et a une charge virale dans le plasma donc une réplication du virus, qui devient indétectable avec les tests aujourd'hui disponibles sous trithérapie, au sein de ce couple il n'y a plus de transmission. Depuis un à deux ans de charge virale indétectable, dans ces conditions, on n'a pas documenté en particulier dans les couples hétérosexuels mais aussi dans les couples homosexuels, de transmission.

"La charge virale ne fluctue pas beaucoup si la personne est très observante et prend son traitement régulièrement, il n'y a pas de raison que la charge virale change. Une fois qu'elle est indétectable, elle le reste si la personne continue son traitement. Aujourd'hui nous avons des traitements extrêmement puissants. Tout est lié à la bonne observance du traitement. Et donc si on a cette assurance, effectivement au sein d'un couple stable, on peut préconiser l'arrêt du préservatif, ce qui permet dans certaines situations de couples hétérosexuels en particulier, de pouvoir dire aux personnes qu'elles peuvent envisager d'avoir des enfants sans avoir recours à d'autres méthodes plus contraignantes."

"Néanmoins les enfants seront traités en préventif à la naissance. Actuellement les femmes enceintes sont toutes traitées en France et on a moins de 0,1% d'enfants infectés nés de mère séropositive, parce que les traitements sont extrêmement efficaces et on a même un peu allégé les traitements des nouveau-nés. On les traite entre quinze jours et quatre semaines. Mais la majorité des enfants ne sont même pas infectés, ni in utero, ni au moment de l'accouchement."

"Cela est vrai si la femme est séropositive, mais si c'est l'homme qui est séropositif au sein du couple, il peut avoir un enfant avec sa femme sans que l'enfant ait besoin de recevoir un traitement à la naissance."

"La maman séronégative ne transmet pas même si elle a un partenaire séropositif."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus