1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : on vous explique les nouvelles procédures concernant les arrêts de travail

Dans son discours la semaine dernière, le Premier ministre Jean Castex a annoncé plusieurs nouveautés dans le domaine des arrêts de travail. Notre journaliste nous aide à y voir plus clair.

Rédigé le

Covid : on vous explique les nouvelles procédures concernant les arrêts de travail

Il n’y aura plus de jour de carence à partir de cette semaine pour tout arrêt de travail lié au coronavirus.  

Lorsque vous travaillez dans le privé, il y a trois jours de carence, ce qui veut dire que la sécurité sociale ne vous paye rien les 3 premiers jours d’arrêt. Pour les fonctionnaires c’est une journée.

Fin des jours de carence

À présent, en cas de symptômes ou de suspicion de Covid, il n’y aura plus ce jour de carence et vous serez payé dès le premier jour de votre arrêt.  

Avec ce changement, le gouvernement cherche vraiment à inciter les gens à rester chez eux au moindre symptôme. Beaucoup de personnes ne peuvent pas se permettre de perdre plusieurs jours de salaires. Elles préfèrent ne pas aller voir le médecin et continuer à se rendre au travail, avec le risque de contaminer leur équipe. 

Consulter en cas de symptômes

À partir de cette semaine, il n'y aura plus besoin d’aller chez le médecin pour se faire arrêter en cas de symptômes.

C'est l’autre changement majeur. Jusqu’à présent si vous aviez des symptômes de la Covid-19, il fallait vous rendre chez le médecin ou au moins faire une téléconsultation, pour avoir un arrêt de travail. Parmi les personnes habilitées à vous délivrer cet arrêt, il y avait votre médecin traitant, l'assurance maladie ou le médecin du travail.

Depuis lundi, la nouveauté est qu’en cas de symptômes, il suffira de se rendre directement sur declare.ameli.fr pour déclarer les symptômes et obtenir un arrêt de travail s'il n'est pas possible de faire de télétravail ou si la personne est trop faible pour travailler de chez elle. 

La personne obtient alors un justificatif à télécharger et à envoyer à l'employeur.  

Une vérification de la Sécurité sociale   

Une fois que vous vous êtes déclaré, vous vous engagez à passer un test PCR ou un test antigénique dans les 2 jours. Puis dès que vous avez le résultat, vous retournez sur le site pour rentrer le résultat du test et le lieu de dépistage.  

Il y a dans ce cas deux options :  

  • Si le résultat est négatif, l’Assurance Maladie met alors fin à l’arrêt de travail qui a été demandé sur le site Ameli. Vous serez tout de même payé pour vos jours d’absence.
  • Le résultat est positif, vous serez appelé alors dans le cadre du contact tracing géré par l’Assurance Maladie. Le conseiller vous prescrira une prolongation d’arrêt de travail afin de garantir un isolement de sept jours depuis les premiers symptômes.  

Autres contrôles de l’Assurance maladie 

L’Assurance Maladie prévoit aussi d’assurer des contrôles réguliers pour éviter les abus. Normalement, vous serez appelé par l'Assurance maladie "2 à 3" fois durant les sept jours que durera votre isolement. 

Une visite à domicile par un infirmier sera proposée à compter du 20 janvier pour ceux qui se seront auto-déclarés positifs au Covid-19. La sécurité sociale est tellement sollicitée en ce moment, que cela semble assez difficile à mettre en place dans les faits.  

Et les médecins dans tout ça... 

C’est tout le problème, pour le gouvernement, car ce dispositif a pour but d’éviter l'engorgement des cabinets de médecins qui seraient très sollicités depuis les fêtes.  

Le syndicat MG France et son président le Dr Jacques Battistoni explique tout le mal qu’il pense de ce changement. Il considère le jour de carence, comme une bonne chose, en revanche, il est totalement contre le fait de ne pas avoir à consulter son médecin.  

Il est nécessaire que le patient, ressentant des symptômes, consulte, que ce soit pour Covid ou d’autres pathologies proches. Il est pour lui essentiel de voir avec lui comment gérer son isolement et son traitement.  

Les cabinets médicaux sont loin d’être débordés puisqu’en ce moment il y a très peu de consultations pour des pathologies aiguës type grippe ou gastro. 

Fournir le résultat de son test à son employeur  

Pour en savoir plus sur les obligations des salariés, un expert dans ce domaine, Maître Eric Rochevable, avocat spécialisé en droit du travail et de la sécurité sociale explique que vous n’êtes absolument pas obligé de communiquer ni les résultats du test PCR, ni la raison de votre arrêt de travail. Ces informations relèvent du secret médical et de la vie privée du salarié. 

En revanche, un salarié ne peut pas cacher à son employeur qu’il est contagieux, ainsi si vous pensez avoir fait courir un risque à vos collègues, la meilleure solution est de prévenir votre médecin du travail. Il saura faire le nécessaire au sein de l’entreprise tout en respectant le secret médical. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr