1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Tabagisme

Adolescents et tabac : le paquet neutre semble efficace

Depuis l’instauration du "paquet neutre", le nombre d’adolescents qui testent la cigarette a décru, observe une étude française publiée dans la revue Tobacco Control.

Rédigé le

Adolescents et tabac : le paquet neutre semble efficace
Adolescents et tabac : le paquet neutre semble efficace

L’un des objectifs affichés de l’instauration du paquet de cigarettes neutre était de réduire l’attractivité du tabac auprès des futurs consommateurs, en particulier les jeunes. En 2017, année où fut instauré le paquet neutre, "un jeune de 12 à 17 ans sur cinq" (20,8% des personnes interrogées) a fumé sa première cigarette. Un chiffre très sensiblement inférieur à celui de l’année précédente, où 1 adolescent sur 4 (26,3%) s’était initié au tabac. La baisse est tout particulièrement marquée chez les jeunes filles : en 2016, elles étaient 25,2%, et elles n’étaient plus que 13,4% en 2017.

Voir également : Arrêt du tabac : le paquet neutre est-il efficace ?

L'industrie du tabac a recruté moins de nouveaux fumeurs en 2017

Cette estimation, obtenue à partir d’une enquête auprès de deux groupes de 2.000 adolescents avant et après l’instauration de la mesure [1], "témoigne d’un net recul de l’attractivité du tabagisme auprès des jeunes", commente deux des auteures de l'enquête.

Selon elles, il s’agit là d’un signe de l’efficacité de la mesure auprès d’un public "particulièrement sensible au marketing". "[Ces données suggèrent] que le paquet neutre pourrait contribuer à dénormaliser le tabac chez les jeunes, et à en diminuer l’expérimentation", commentent-elles dans un communiqué. Elles précisent que plusieurs autres facteurs, comme les augmentations de prix et les campagnes de sensibilisation, ont pu participer de cette évolution.

L’enquête va par ailleurs plus loin, en montrant une progression positive dans la perception du tabagisme comme "dangereux" par les adolescents (83,9% en 2017, contre 78.9% en 2016) . Les jeunes fumeurs apparaissent également "moins attachés à leur marque de tabac" en 2017 (23,9%), par rapport à 2016 (34,3%).

la rédaction d’Allodocteurs.fr

F. El-Khoury et al. "Plain tobacco packaging, increased graphic health warnings and adolescents’ perceptions and initiation of smoking: DePICT, a French nationwide study" BMJ Tobbaco Control, novembre 2018. doi:10.1136/tobaccocontrol-2018-054573


[1] Initiée par l’Inserm et l’Institut national du cancer, l’étude DePICT (Description des Perceptions, Images et Comportements liés au Tabac) porte sur deux groupes distincts : les adultes (2 fois 4000 personnes) et les adolescents (2 fois 2000 personnes).

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus