1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Arrêt du tabac, cigarette électronique

Le Vrai du Faux : la cigarette électronique est-elle dangereuse ?

Les cas de maladies pulmonaires se multiplient chez les adeptes du vapotage posant une nouvelle fois la question de sa dangerosité. Alors, la e-cigarette dangereuse pour la santé ou réellement efficace pour arrêter de fumer ? 

Rédigé le

Le Vrai du Faux : la cigarette électronique est-elle dangereuse ?
Crédits Photo : Flickr / © Vaping360

Toux, essoufflements, douleurs de poitrine… Les cas de maladies pulmonaires survenues chez des vapoteurs se multiplient et un décès a même été enregistré aux États-Unis à la fin du mois d’août. Ces pathologies semblent le plus souvent liées à un mésusage de la cigarette électronique (utilisation de produit à base de THC, la substance active du cannabis, liquide électronique non conforme ou acheté "à la sauvette"…). Mais connaît-on réellement des dangers du vapotage et de son efficacité pour l'aide au sevrage tabagique ?

  • Le vapotage aide à arrêter de fumer : VRAI

Selon le Baromètre de Santé publique France publié le 26 juin 2019(1), une part importante d’anciens fumeurs estiment que la cigarette électronique les a aidés à renoncer au tabac. Ainsi, en 2017, la moitié des vapoteurs français étaient des anciens fumeurs. De même, 76,3% des ex-fumeurs déclarent que l’e-cigarette les a aidés à arrêter de fumer, dont 67,8% sans l’aide de substituts en plus du vapotage.

En pratique, la cigarette électronique permet de conserver le geste pour les personnes dont l’addiction au tabac est essentiellement comportementale, tout en diminuant progressivement le dosage de nicotine des liquides de vapotage pour se défaire peu à peu de l’addiction à la nicotine en elle-même.

  • Commencer par vapoter plutôt que fumer représente un risque : VRAI

Une part faible d’adultes (moins de 1% selon Santé publique France) vapotent alors qu’ils n’ont jamais fumé. Mais cette pratique est courante chez les adolescents : si la cigarette a reculé chez les jeunes, le vapotage, lui, a gagné du terrain. Selon une enquête de l’OFDT parue en juin 2019(2), un peu plus de la moitié des lycéens français ont déjà expérimenté la cigarette électronique  (52,1%) contre un tiers (35,1 %) en 2015.

Problème : même si les émissions d’e-cigarette sont moins nocives que les fumées de cigarette qui contiennent des substances toxiques et cancérigènes, le vapotage, tout comme le tabagisme "classique", reste une pratique très addictive puisque la plupart des liquides contiennent de la nicotine.

La meilleure alternative pour la santé reste bien sûr de ne se laisser tenter ni par les cigarettes, ni par les e-cigarettes.

  • Vapoter comporte des risques sur le long terme : VRAI et FAUX

Les effets à long terme sur la santé des vapoteurs exposés aux émissions de cigarette électronique sont à l’heure actuelle très mal connus. Cela s’explique d’une part par l’arrivée récente de l’e-cigarette sur le marché et d’autre part par la difficulté d’évaluer les effets sanitaires chez les vapoteurs qui sont souvent des fumeurs ou des anciens fumeurs.

Pour le moment, les études scientifiques publiées sur le sujet sont contradictoires. Des travaux plus complets et menés à plus long terme sont attendus pour mieux connaître les risques du vapotage sur la santé.

--

(1) Baromètre de Santé publique France 2017. Usage de la cigarette électronique, tabagisme et opinions des 18-75 ans
(2) Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS) de l’Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT) publiée dans la revue Tendances du mois de juin 2019.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr