1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Alcool, alcoolisme

L'alcool et le ski ne vont pas de pair

La fondation "Addiction Suisse"  met en alerte contre le mélange alcool et ski. Dans la foulée, quelques stations de ski en France ont pris des mesures de prévention.  

Rédigé le

L'alcool et le ski ne vont pas de pair
© GioRez - Fotolia.com

Avec le développement de l'offre touristique, beaucoup de stations de ski présentent désormais des restaurants en haut des pistes, des bars, des boîtes de nuit et même maintenant des festivals. Les skieurs sont donc plus largement exposés à l'alcool et ce n'est pas sans risques.

Sur son site, la fondation Addiction Suisse explique que les pistes de ski répondent aux mêmes exigences que la circulation routière en matière de vitesse : "les risques de collision ou simplement de chutes dépendent de facteurs impliquant la concentration, la capacité à évaluer et anticiper ainsi que la vitesse de réaction face à une situation inattendue." C'est pour cette raison qu'il faut être vigilent avec l'alcool sur les pistes de ski, comme quand on prend la route.

Dès 0,5 grammes d'alcool par litre de sang, les addictologues suisses rappellent que des problème de vision nocturne peuvent survenir ainsi que des troubles de l’équilibre, de concentration et de modification nette du temps de réaction.

En France, la police municipale et la gendarmerie pratiquent une politique de prévention dans certaines stations de ski, comme La Plagne ou Val d'Isère (en Savoie). Les boîtes de nuit situées en haut des pistes proposent également des navettes pour raccompagner les danseurs alcoolisés dans leur village.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr