1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie

Cerveau : pourquoi cet homme ne voit plus que des gribouillis à la place des chiffres

A cause d’une maladie dégénérative du cerveau, un homme ne voit plus que des lignes entrelacées à la place des chiffres compris entre 2 et 9. Un cas rare qui révèle des relations complexes entre la perception visuelle et la conscience.

Rédigé le

Cerveau : pourquoi cet homme ne voit plus que des gribouillis à la place des chiffres
A gauche : le chiffre présenté au patient ; A droite : la représentation dessinée de ce qu'il perçoit Crédits Photo : © PNAS, Schubert et al. 2020 https://doi.org/10.1073/pnas.2000424117

Pour cet homme, il n’y plus de 3 ou de 8, mais seulement un amas de lignes en gribouillis. Des chercheurs des universités américaines de Johns Hopkins et d’Harvard se sont penchés sur le cas étonnant d’un patient, surnommé RFS d’après ses initiales, qui ne distinguait plus les chiffres compris entre 2 et 9.

Alors qu’il parvient très bien à distinguer les lettres, le 0 et le 1, les autres chiffres lui apparaissent comme "des spaghetti", selon ses propres mots, impossibles à identifier ni même à percevoir en tant que forme.

Dans l’étude qu’ils publient le 22 juin 2020 dans le journal scientifique PNAS, les chercheurs ont voulu comprendre d’où venait ce déficit visuel, pourquoi il ne concernait que les chiffres et surtout comment faire pour ne pas qu’il se généralise à d’autres éléments que les chiffres.

Atrophie d’une région du cerveau

Première chose à savoir, ce patient n’est pas un patient lambda. Depuis 2011, il souffre en effet d’une maladie dégénérative rare du cerveau, appelée syndrome corticobasal. Celui-ci est à l’oirigine d’une atrophie du lobe pariétal, une région du cerveau située en arrière du lobe frontal.

Cette maladie s’est tout d’abord manifestée par des maux de tête, des pertes de mémoire temporaires et des spasmes musculaire avant d’affecter la vision de l’homme.

Pour mieux comprendre ce phénomène, les chercheurs ont réalisé des électroencéphalogrammes de manière à observer l’activité du cerveau du patient pendant qu'il réalisait différentes tâches, comme observer et reproduire des chiffres, des lettres et des formes.

A lire aussi : Une patiente joue du violon pendant son opération du cerveau

Une différence entre perception et conscience

Résultat : quand le patient regarde une image de visage surplombé d’un chiffre, il ne reconnaît ni le visage, ni le chiffre. Mais les électroencéphalogrammes montrent que son cerveau détecte la présence du visage et y répond par des signaux neuronaux.

Même observation avec des chiffres dans lesquels des mots sont inscrits : RFS ne distingue consciemment aucun des deux mais son cerveau parvient bien à identifier la présence d’un mot. 

Absence de conscience visuelle

Il semble donc y avoir une différence au niveau cérébral entre perception d’un élément visuel et conscience de cette perception. Le cerveau de RFS peut identifier un visage ou un mot mais un niveau supplémentaire de traitement neuronal serait nécessaire pour qu’il en ait conscience.

Une relation entre perception et conscience "plus complexe" que prévue, et qui incite à "un réexamen des théories de la conscience visuelle", notent les chercheurs dans leur publication.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr