1. / Maladies
  2. / Cancer

Ch@t : Les effets secondaires des traitements du cancer

Ch@t du 28 février 2011 : Les réponses du Dr Laure Copel, responsable de l'unité d'accompagnement et de soins continus de l'Institut Curie.

Rédigé le

Ch@t : Les effets secondaires des traitements du cancer
Ch@t : Les effets secondaires des traitements du cancer
Sommaire

Les réponses du Dr Laure Copel, médecin oncologue

La chimiothérapie entraine effectivement une baisse du fonctionnement hormonal des ovaires. Dans l'immense majorité des cas (et surtout lorsqu'on est jeune comme vous), elles reviennent dans l'année qui suit le traitement, c'est parfois plus long... parfois elles ne reviennent pas du tout, mais il s'agit alors de femmes dans l'âge de la péri-ménopause.

Il n'y a aucune limite aussi générale, certaines personnes sont en traitement pendant des années, mais pour certains produits de chimiothérapie, il y a une dose maximale à ne pas dépasser.

  • L'aide d'un magnétiseur qui coupe le feu, est-il bénéfique ou nuisible pour les brûlures de la radiothérapie ?

Je ne connais pas cette technique.

  • J'ai subi un cancer du sein en 2001 avec radiothérapie uniquement. J'ai eu un autre cancer (mélanome de la peau) en 2009. Peut-il y avoir un lien avec la radiothérapie ? Avec le deuxième cancer ? Par ailleurs, j'ai eu un traitement tamoxifène pendant 5 ans avec douleurs musculaires diffuses (fibromyalgie). Est-ce lié ?

Ces deux cancers ne sont pas liés. Il s'agit a priori d'une accumulation de malchance... Pour la fibromyalgie, c'est encore un autre problème, mais il peut être aggravé par les douleurs musculaires provoquées par certains traitements hormonaux.

  • Mon mari a suivi une radiothérapie et une chimiothérapie pour un cancer du haut rectum avec des métastases pulmonaires. Les effets secondaires : une sécheresse sévère des muqueuses notamment mains et pieds très secs malgré les pommades à base de kétoconazole et vaseline. Quelles autres solutions pour y remédier ?

Le syndrome mains pieds dont vous parlez est malheureusement inévitable avec certains traitements médicaux. Seule l'hydratation (et la protection contre le froid et les agressions) limite la sévérité. Vous pouvez ajouter une crème encore plus grasse avant le coucher. Si les conséquences sont trop sévères, il faut en parler à votre oncologue pour qu'il adapte le traitement.

De manière indirecte : par exemple si avec une diminution des défenses immunitaires le patient fait une infection très sévère. Mais ce sont des situations que l'on essaie de surveiller de très près.

  • Les douleurs articulaires provoquées par les anti-aromatases cessent-elles avec l'arrêt du traitement ?

Oui et relativement vite.

  • Le tamoxifène est-il un traitement hormonal ?

Oui bien sûr.

  • Quels sont les effets indésirables possibles d'une FEC 100 sur le cœur à moyen et long terme ?

L'épirubicine peut provoquer une insuffisance cardiaque au delà d'une certaine dose cumulée. Cette insuffisance cardiaque arrive progressivement, c'est pourquoi on contrôle régulièrement la fonction cardiaque, c'est pourquoi également on ne prolonge pas ces cures au-delà de 6 injections le plus souvent.

  • Les doses, sous FEC peuvent-elles être personnalisées ? Après des effets si durs ?

Absolument, c'est la discussion entre le patient et le cancérologue qui permet d'ajuster au mieux les traitements pour qu'ils soient efficaces sans être intolérables. Préparez votre consultation à l'avance en répertoriant vos problèmes et discutez avec votre oncologue.

  • Après la première chimiothérapie, vu les effets secondaires vécus, j'ai une peur panique d'y retourner. Que faire ?

La discussion entre le patient et le cancérologue permet d'ajuster au mieux les traitements pour qu'ils soient efficaces sans être intolérables. Préparez votre prochaine consultation à l'avance en répertoriant tous vos problèmes et discutez avec votre oncologue. Ensemble vous allez trouver des moyens pour limiter ces effets secondaires. Réfléchissez aussi à des techniques de relaxation.

Il faut vraiment en parler avec votre médecin. Seule la fraction d'éjection ventriculaire permet de connaitre le risque d'insuffisance cardiaque. L'emballement est peut être dû à tout autre chose de bénin.

  • En phase terminale d'un cancer du poumon petite cellule la morphine à 1 mg/injection, peut-elle entraîner l'arrêt du cœur après la troisième injection (4 à 5 h d'intervalle) ?

Non, la morphine n'entraine pas l'arrêt du cœur. Il est probable que ce soit la maladie qui entraine la mort dans cette situation. Mais la morphine peut apaiser et donc donner l'impression d'avoir endormi le malade ou précipiter la situation.

  • Mon père a subi plusieurs séances de chimiothérapie sans effet comme la perte de cheveux... J'ai pris ça comme un signe qu'il ne lui avait passé qu'un placebo sans conséquence. Visiblement c'est une erreur de ma part : toutes les chimiothérapies ne font pas tomber les cheveux ?

Absolument, les traitements ont fait beaucoup de progrès et les effets indésirables sont de moins en moins lourds. Personne ne fait de chimiothérapie placébo.

C'est rare sauf avec le bevacizumab.

Oui on reste dans un pays libre. Il est aussi possible de demander un deuxième avis à une autre équipe pour être sûr d'avoir un traitement adéquat. Cela se pratique beaucoup en cancérologie, nous sommes habitués à nous transmettre les dossiers.

  • J'ai fait un lymphoedème 3 mois après ma mastectomie et je dois porter un manchon. Est-ce que je dois le porter à vie ? Car je n'ai pas le gros bras.

C'est à discuter avec votre kinésithérapeute.

Oui, il faut surveiller la fonction cardiaque si vous avez des symptômes.

Tout ce qui marche est une bonne idée.

La douleur doit être traitée. Parlez en à votre médecin traitant, votre oncologue ou à un médecin de la douleur. Le moral ne peut pas être bon quand on a mal, mais par ailleurs "l'après cancer" n'est pas un moment facile.

  • Je suis sous mercaptopurine et cela m'épuise. Que puis-je faire pour lutter contre cela ?

Le meilleur traitement théorique est l'activité physique (même modérée). Sinon : la discussion entre le patient et le cancérologue permet d'ajuster au mieux les traitements pour qu'ils soient efficaces sans être intolérables. Préparez votre prochaine consultation à l'avance en répertoriant tous vos problèmes et discutez avec votre oncologue. Ensemble, vous allez trouver des moyens pour limiter ces effets secondaires. Réfléchissez aussi à des techniques de relaxation.

  • Mon papa vient d'être opéré d'un cancer de la joue et sinus. Je voudrais savoir si les rayons et la chimiothérapie risquent de lui brûler ou de lui donner un goût dans la bouche. Pourra t-il remanger comme avant ? Aujourd'hui, ça fait 15 jours qu'il a été opéré, et il mange toujours mixé.

Cela peut être un peu long. Pour l'instant il faut lui proposer ce qui lui fait plaisir.

  • À quel moment doit-on arrêter les chimiothérapies si aucun résultat apparait ?

La discussion entre le patient et le cancérologue permet d'ajuster au mieux les traitements pour qu'ils soient efficaces sans être intolérables. Préparez votre prochaine consultation à l'avance en répertoriant toutes vos questions et discutez avec votre oncologue. Il n'y a aucune règle pour arrêter les chimiothérapies : il faut réfléchir en terme de balance avantage/inconvénient.

  • Après un cancer du sein mammectomie et curetage ganglions, doit-on reprendre les mouvements rapidement ? Deux avis : attelle bras collé, ou kiné et mouvements ?

Kiné douce. Allez voir un spécialiste de l'AMK.

  • La chute de cheveux causée par la radiothérapie se rétablit-elle complètement ? Si oui au bout de combien de temps ?

C'est beaucoup plus long qu'après la chimio et souvent incomplet.

  • Un an et demi après chirurgie et radiothérapie pour un cancer du sein, j'ai toujours mal au sein et au bras malgré les drainages lymphatiques. Est-ce long à récupérer une sensation normale ?

Il y a des précautions à prendre pour toute votre vie (pour limiter le risque de gros bras). Mais en ce qui concerne la douleur si elle persiste il faut consulter un médecin de la douleur.

  • La radiothérapie peut-elle avoir comme effet indésirable la chute des cheveux ? Dans quel cas particulier ?

Uniquement pour la radiothérapie cérébrale (si le bulbe des cheveux est irradié).

  • Sous létrozole après un cancer du sein en 2008, ma morphologie a changé, taille épaissie. Que faire à part des exercices de musculation (j'ai 69 ans) ?

Quelque soit l'âge on peut faire des activités physiques adaptées, mais vous pouvez aussi demander à rencontrer une diététicienne. Cela dit tout cela n'est pas facile à vivre je le sais.

  • J'ai 56 ans. Un nodule sur la prostate de quelques millimètres (7mm) est-il forcément cancéreux ?

Non, mais il faut vérifier. Les médecins doivent toujours être prudents.

  • Combien de temps faut-il attendre avant de faire un enfant, après un traitement de 8 cures d'ABVD chez un homme ? Quels sont les risques ?

Il n'y a pas de risque pour un éventuel enfant. Il y a surtout un risque d'hypofertilité, c'est à dire de ne pas être capable tout de suite de féconder. Et puis enfin on peut imaginer qu'il soit bon de laisser passer un peu de temps entre deux évènements de vie aussi importants.

  • Pourquoi dans certains cas de cancer du sein, on ne fait pas appel systématiquement à la chirurgie pour extraire la ou les tumeurs ? Pour éviter toute propagation éventuelle, il paraît évident pour toute patiente d'enlever la tumeur d'abord, puis de traiter après par chimiothérapie et/ou radiothérapie ?

Les situations sont très variables. Parfois il est surtout urgent de traiter d'éventuelles micro-métastases, d'où la nécessité d'un traitement général.

  • En hormonothérapie maintenant pour 5 ans (après intervention au sein, chimiothérapie et radiothérapie), pourrais-je avoir un autre enfant ? J'ai 31 ans !

Ca n'est pas impossible, mais cela dépend de votre situation unique. Parlez en à votre oncologue.

  • J'ai subi une FEC 100 en 2006. Mon mari atteint d'un cancer de la prostate avancé (PSA 750) ne répondant plus aux androgènes, a refusé la chimio. La chimio pour la prostate est-elle différente de celle pour le cancer du sein ? Eventuellement, combien de chimios différentes ?

Il y a des dizaines de traitements différents.

C'est plutôt la ménopause induite par certaines chimiothérapie chez les femmes qui aggrave l'ostéoporose.

  • Je suis atteint par un cancer du côlon qui a été révélé au mois de juin 2010. Après un traitement chimiothérapique à l'oxaliplatine qui a été arrêté à la fin du mois de novembre 2010, je souffre d'effets indésirables liés à l'oxaliplatine très pénibles, correspondant au syndrome mains pieds (paresthésies). Les médecins m'ont dit que ces symptômes pourraient durer longtemps. En attendant je souhaiterais savoir si un traitement peut soulager ces effets que je supporte de plus en plus mal. Depuis je suis traité avec d'autres protocoles qui me causent des effets indésirables supplémentaires. Mais je considère que ceux-ci sont supportables.

La discussion entre le patient et le cancérologue permet d'ajuster au mieux les traitements pour qu'ils soient efficaces sans être intolérables. Préparez votre prochaine consultation à l'avance en répertoriant tous vos problèmes, et discutez avec votre oncologue. Ensemble vous allez trouver des moyens pour limiter ces effets secondaires. Réfléchissez aussi à des techniques de relaxation.

  • Dans quel cas l'hormonothérapie est-elle prescrite plus de 5 ans ?

De plus en plus souvent.

Difficile à dire : probablement un peu des deux.

  • Est-ce que parler des effets indésirables à long terme, est toujours aussi tabou même avec les médecins ?

Il me semble qu'il y a des moments différents pour parler des différents problèmes liés aux traitements des cancers. Pour les séquelles à long terme, c'est sûr qu'on en parle souvent pas tellement au début et que par la suite on laisse peut être les patients un peu seuls avec leurs problèmes.

  • Suite à une radiothérapie, tumeur amygdale et plus de salive. Que faire ?

Pas grand chose malheureusement....en dehors de la salive artificielle.

  • Le traitement par hormonothérapie m'a fait grossir de plus de 10 kg et j'en ai encore pour 5 ans ! Y a-t-il un moyen de lutter car j'ai une alimentation saine et variée ?

De l'activité physique ?

  • Est-ce que les traitements hormonaux peuvent aggraver les problèmes d'arthrose déjà présents, puisqu'ils peuvent provoquer des douleurs articulaires ?

Oui parfois.

  • Soigné pour un chordome à la base du crâne, radiothérapie 2 fois 35 séances et imatinib depuis 4 mois. On va rajouter la cisplatine. Vais-je perdre mes cheveux ou non ?

A priori plutôt non.

En savoir plus

Dossiers :

Dans le forum :

Livre :

  • Prostate blues
    Daniel Boro
    Ed. Pourparler, mai 2010

Sponsorisé par Ligatus