1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer colorectal

Le cancer colorectal

Ch@t du 20 mars 2013, le Pr Michel Ducreux, cancérologue à l'Institut Gustave-Roussy et le Pr Bernard Baranger, chef du service de chirurgie viscérale et digestive à l'Institut Curie ont répondu à vos questions. Le cancer colorectal se forme dans le côlon ou dans le rectum, la dernière partie du gros intestin. Avec plus de 40 000 nouveaux cas et 17 000 victimes par an en France, il reste encore méconnu du grand public. Face à ce fléau en constante augmentation, la meilleure arme repose sur une détection précoce. Comment le reconnaître ? Quels sont les facteurs de risque ? Quels sont les traitements ? Son évolution ? Nos spécialistes vous répondent.

Rédigé le

Le cancer colorectal
Le cancer colorectal
Sommaire

Les réponses du Dr Béatrice Godeberge, ch@t du 23 mars 2010

  • Je saigne plusieurs fois par an et cela depuis plus de 2 ans. Mon docteur me dit de ne pas m'inquiéter car le sang est de couleur rouge. Qu'en pensez vous ?

Le sang très rouge évoque une saignement d'origine basse (anus) mais il n'y a jamais de certitude et si le saignement persiste il est nécessaire de consulter pour vous faire examiner.

  • Est-ce que le HLA B27 peut s'avérer être un facteur aggravant les risques de cancer colorectal ?

Non.

  • La coloscopie virtuelle est-elle aussi performante que la classique ?

Actuellement la coloscopie virtuelle n'est pas validée pour le dépistage du cancer du colon. Si les lésions sont également bien vues, elles ne peuvent être biopsiées et on ne peut avoir aucune certitude sur leur nature.

  • J'ai très souvent des diarrhées aiguës sans saignements avec de fortes douleurs, j'ai fait un test de matières fécales il y a 3 ans négatif, je suis obèse dois-je m'inquiéter ?

Il faut mieux consulter.

  • J'ai 78 ans et ma femme 76, pourquoi pas de contrôle après 74 ans, notre cas n'intéresse plus personne ?

Il s'agit d'un dépistage et il faut délimiter des "tranches d'âge". On estime qu'après 74 ans le médecin doit adapter le type de dépistage en fonction des symptômes.

Non, les hémorroïdes et le cancer du colon sont deux maladies différentes. Par contre il est nécessaire d'être sur que ce sont bien vos hémorroïdes qui sont responsables de vos symptômes.

  • En 2002, j'ai subi suite à une R.C.U.H. l'ablation du colon et du rectum complet. Mon intestin est donc relié en direct à mon sphincter (iléostomie je pense), pas eu de poche après l'intervention. Ma femme est enceinte, mon enfant risque t-il le même problème ?

C'est la raison pour laquelle vous avez eu cette intervention qui est importante. Certaines maladies du colon comme la polypose pour lesquelles on propose ce type d'opération sont familiales.

Tout dépend de l'âge de survenue du cancer chez votre mère. En général on fait la coloscopie chez les enfants 10 ans avant.

  • Comment sait-on si on a des polypes ?

Le plus souvent ils sont petits et ne donnent aucun symptôme. C'est pour cela qu'il faut regarder directement dans le colon en faisant une coloscopie.

  • Sans examens, peut-on déceler les symptômes nous même entre hémorroïdes. ou autres maladies ?

Non, il faut en parler à votre médecin et vous faire examiner.

  • Son cancer est survenu à l'âge de 48 ans alors d'après vous je devrais me faire suivre à partir de 38 ans c'est ça ? Chaque année ?

Oui, mais si la coloscopie est normale un contrôle tous les 5 ans est suffisant.

  • Mon père (cancer à 44 ans), mon grand-père ainsi que mon oncle sont décédés d'un cancer du côlon. Est-ce que j'ai plus de risques héréditaires ou génétiques sachant que j'ai 23 ans et que je suis une femme et quand est-ce que je dois faire un dépistage ?

Vous avez en effet un risque plus élevé puisque votre père a eu un cancer jeune et un dépistage est nécessaire. S'il existe beaucoup de cancer une consultation d'onco-génétique est préférable auparavant.

  • Dix ans après une intervention put-on encore avoir des métastases, notamment sur le foie ?

5 ans après une intervention s'il n'y a pas de récidive, on estime le cancer guéri. Ce qui n'empêche pas une surveillance.

Non pas de dépistage à votre âge.

  • J'ai eu il y a 4 ans une sigmoïdite aiguë après coloscopie on m'a dit que j'avais des polypes qu'on ne m'a pas enlevés, cela me prédispose-t-il à un cancer ?

Normalement on enlève ou au moins on fait des prélèvements sur les polypes pour connaître leur nature. Ce sont les diverticules que l'on n'enlève pas.

  • Je souffre du syndrome du côlon irritable et mon grand père a subi une colectomie totale et porte une poche maintenant. Ai-je plus de risques de développer un cancer plus tard ? (23 ans).

Non. Le syndrome du colon irritable n'expose pas au risque de cancer du côlon. Ce sont deux maladies différentes. Votre grand père est parent au deuxième degré et vous n'avez donc pas plus de risque que la population normale.

  • Vers qui je pourrais me tourner pour réaliser cette consultation génétique et faire un arbre généalogique de la famille ? Vers mon médecin généraliste ? Ou plutôt vers un spécialiste ?

Demandez à votre gastro-entérologue qui a sûrement un correspondant généticien qui vous prendra en charge...

  • 59 ans, après  coloscopie et deux polypes enlevés quel est le suivi à prévoir ? Test hémoccult utile ?

Cela dépend de la nature de vos polypes. S'il s'agit d'adénome un contrôle dans 3 ans est préférable. Votre médecin vous le précisera.

  • La couleur des selles peut-elle être un signe avant-coureur d'un problème du colon ?

Non sauf s'il s'agit de sang.

  • Je suis atteinte de la maladie de Crohn (forme légère) avec des poussées (saignements) en cas de grossesse (je suis actuellement enceinte de bébé 2). Cette maladie est-elle un terrain à risque pour le cancer colorectal ?

La maladie de Crohn après plus de 10 ans d'évolution peut augmenter le risque de cancer c'est pour cela que l'on surveille votre colon par coloscopie.

  • Pour des saignements dans les selles, peut-on aller voir un gastro-entérologue directement ou doit-on passer par son médecin traitant (pour la prise en charge des consultations) ?

Il faut passer par votre médecin pour être dans le cadre du parcours coordonné.

  • La préparation se prend-elle toujours à son domicile ou parfois en hospitalier ?

Le plus souvent on fait la préparation chez soi pour faire la coloscopie en "ambulatoire" c'est à dire hospitalisation de quelques heures. Mais chez les patients âgés ou fragiles on peut faire la préparation en étant hospitalisé.

  • On a entendu beaucoup de choses sur les édulcorants ces dernières années. Y a t-il un risque réel au niveau du côlon ?

Non pas de risque démontré avec certitude.

  • Une anémie peut-être un signe de cancer ?

Oui mais il y a aussi beaucoup d'autre cause d'anémie.

  • Pourquoi certains polypes précancéreux ne saignent-ils pas ? A savoir pour l'efficacité relative de l'hémoccult ?

Les polypes saignent seulement quand ils ont atteints une certaine taille, les petits ne saignent pas. Quand ils saignent c'est souvent de façon intermittente. D'ou la nécessité de répéter sur trois jours le test puis tous les deux ans. C'est pour cela aussi qu'on ne propose pas le test au personne à risque plus élevé de cancer.

  • Le lendemain d'une coloscopie, peut-on aller au travail ? A-t-on des gênes pour marcher, courir...?

Le plus souvent oui, sans problème.

Déterminante non il y a beaucoup d'autres facteurs qui interviennent, mais elle a certainement un rôle important notamment en ce qui concerne les fibres.

  • Ma maladie de Crohn ne s'aggrave pas mais je n'ai pas fait de coloscopie depuis 2001 ? Dois-je en refaire une prochainement ?

Il faut en parler à votre gastro-entérologue.

  • Peut-on par une prise de sang régulière surveiller l'évolution d'une RCH et celle-ci est-elle suffisante pour la surveillance du développement d'un éventuel cancer ? (je n'ai eu qu'une seule coloscopie celle qui a dépisté ma maladie en 2003).

La prise de sang ne suffit pas .Il faut mieux faire une exploration du colon régulière.

C'est pareil jusqu' à 65 ans après c'est un peu plus fréquent chez les hommes.

  • Avec des antécédents familiaux la coloscopie doit-être renouvelée tous les 3 ou 5 ans ?

Tous les 5 ans si la coloscopie est normale. Trois ans après s'il y a des polypes.

  • Mes tests hémoccult faits tous les deux ans sont toujours négatifs, mes intestins fonctionnent parfaitement, j'ai 69 ans, est-il indispensable de faire une coloscopie ?

Non.

Non.

  • Une fibroscopies associée à une coloscopie est-ce l'examen total pour déceler un cancer du côlon ?

Seule la coloscopie qui explore le colon suffit pour éliminer le cancer du côlon. La gastroscopie ou fibroscopie gastrique explore l'estomac.

Non. Il s'agit de deux maladies différentes. Mais on doit être bien sûr du diagnostic de fissure simple et éliminer par une autre maladie de l'anus par un examen.

  • Je suppose que la durée de développement d'un polype varie d'une personne à l'autre, idem pour le cancer. Mais peut-on avoir un ordre de grandeur, minima, maxima pour étaler les coloscopies ?

Entre le début d'un polype et le début d'un cancer il y a en moyenne 10 ans.

  • Peut-on prendre du paracétamol avant la coloscopie (ou autre antidouleur) pour faire l'examen sans anesthésie ?

Cela ne sera pas très efficace.

Les réponses du Pr. Michel Ducreux, ch@t du 23 mars 2010

Tout dépend de l'extension de la maladie. Si elle est limitée au côlon, la guérison définitive est possible dans 70% des cas environ.

  • Quels sont les avantages et les inconvénients de la coloscopie virtuelle ?

La coloscopie virtuelle est un examen qui permet également d'explorer le côlon. Il s'agit en fait d'une technique particulière de scanner avec un logiciel de reconstruction qui donne l'impression de se promener dans le côlon. Avantages : pas de cheminement du coloscopie et donc pas de douleur majeure nécessitant une anesthésie... Inconvénients : la préparation est la même, il faut un côlon vide de matières, la coloscopie virtuelle donne des images, c'est-à-dire que si une image évoque un polype, il faut faire une vraie coloscopie pour aller l'enlever. La coloscopie virtuelle n'est donc pas validée à ce jour pour remplacer la coloscopie traditionnelle....

Non la constipation chronique n'est pas un facteur de risque.

La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique augmentent le risque de développer un cancer colorectal  d'où l'intérêt de faire régulièrement des coloscopies. Le test Hemoccult n'a aucun intérêt chez vous.

L'exploration colique par capsule camera est en cours de développement et d'évaluation. Elle n'est donc pour l'instant utilisée que pour explorer l'intestin grêle ou petit intestin qui est en amont du côlon.

  • Est-ce que la présence irrégulière de sang dans les selles doit amener systématiquement à une consultation ? Sachant qu'aucun autre symptôme n'est présent.

La réponse est oui, pour vous rassurer il faut être sûr qu'il ne se cache pas quelque chose de sérieux derrière ces saignements et seul la consultation d'un médecin pourra vous le dire....

  • Mon père a eu des polypes cancéreux au côlon vers 35 ans, j'ai fais une  coloscopie a 20 ans négative j'en ais 34 vers quelle âge dois-je faire un nouveau ?

Il est nécessaire que vous ayez des contrôles réguliers au minimum tous les 5 ans s'il n'y a pas d'autre argument dans l'histoire de votre famille qui pourrait faire évoquer des facteurs génétiques (modification de votre carte d'identité ADN) qui vous rendrait encore plus susceptible de présenter ce cancer et qui nécessiterait des contrôles plus fréquents... A voir avec votre gastroentérologue préféré....

  • Pourquoi un autre médecin appuie sur le ventre lors d'une coloscopie ? Est-ce pour éviter l'éclatement du côlon avec l'envoi de l'air ?

Non c'est pour éviter qu'une boucle ne se forme (le coloscope mesure 1m40 à 1m70 et est relativement souple....il peut donc s'enrouler dans le côlon sans avancer....

  • Puis-je savoir si la coloscopie virtuelle est assez efficace car je ne ferai jamais la vraie ?

La coloscopie virtuelle pose le même problème que la coloscopie standard c'est-à-dire qu'il faut préparer le côlon et si la coloscopie virtuelle montre une anomalie il faut faire la coloscopie traditionnelle alors.....

  • Quelle différence avec la tumeur carcinoïde ? Après exérèse, le problème a été éliminé. Tous les combien, doit-on surveiller par coloscopie ?

La tumeur carcinoïde ou tumeur endocrine bien différenciée n'a rien à voir avec le cancer du côlon les règles de surveillance sont différentes, la coloscopie de surveillance a beaucoup moins d'intérêt dans ce cas...

  • Le stress peut-il augmenter le risque ?

Ce n'est pas démontré, son rôle s'il existe est mineur...

  • Vous ne parlez pas des enfants, ce cancer ne toucherait-il que les adultes ?

Oui ce cancer ne touche que les adultes, même dans les formes très génétiquement déterminées c'est-à-dire en cas d'anomalie de la carté génétique qui conduit à produire des polypes en grande quantité dans le côlon la maladie peut se développer à partir de l'âge de 12-13 ans mais le cancer survient plus tard (vers 30 ans).

  • Peut-on rajouter du sirop pour masquer le goût des solutions de préparation colo-rectale ?

Oui.

  • A partir de quel âge doit-on faire des dépistages ?

Le dépistage organisé dans la population dite à risque moyen c'est-à-dire sans antécédent personnel ou familial commence à 50 ans.

  • Lors de mon accouchement, j'ai fait une poussée hémorroïdaire. En 3 ans j'ai eu quelques saignements légers à la selle (4 ou 5 fois en 3 ans). N'en ayant jamais eu avant mon accouchement, j'ai mis ça sur le dos des hémorroïdes. Qu'en pensez vous ?

Il est vrai que la grossesse provoque souvent l'apparition d'hémorroïdes en raison de l'hyperpression entraînée au niveau abdominal par la présence de l'utérus et du bébé.... Si vous n'avez aucun antécédent particulier et que les saignements sont vraiment rares vous pouvez peut être en rester là mais parlez en quand même à votre médecin et soyez vigilante....

  • J'ai des douleurs au niveau des fesses et qui peuvent me réveiller la nuit. Est-ce un symptôme du cancer du rectum ?

Probablement non mais il faut consulter votre généraliste.

  • Pourquoi un polype se transforme t-il en polype cancéreux ?

Parce que les cellules qui composent le polype qui ont déjà des caractères un peu inhabituels par rapport aux autres cellules présentent petit à petit en se divisant des anomalies de leur caractère génétique qui les rend de plus en plus anormales et à la fin elles sont carrément cancéreuses. Cela n'arrive que sur un gros polype (plus de 2 cm) sur 10 mais la règle est de les enlever tous...

  • La prise en charge est-elle assurée à 100 % par la CPAM ?

Oui le cancer (quel qu'il soit) est une maladie inscrite sur la liste ALD30 donnant droit au 100%.

  • Je continue à faire radios et échographie tous les 6 mois pour voir s'il y a des métastases. Y a t-il d'autres marqueurs que les ACE pour détecter le cancer avant les métastases ? Peut-on voir un épaississement de la paroi intestinale ou abdominale ?

Non, votre surveillance est adéquate, le risque de récidive locale et donc d'apparition d'un épaississement local qui pourrait être quelque chose de sérieux est très faible...

  • Une cure dans les Vosges est-elle bénéfique ?

Non.

  • Pourquoi pratique t-on parfois des colostomies complètes ? N'existe t-il pas à notre époque une autre alternative à ce procédé moyenâgeux et barbare ?

Je pense que vous parlez de coloscopie et pas de colostomie, ce n'est pas un moyen barbare c'est l'exploration par un système vidéo miniaturisé de l'ensemble des parois du tube digestif bas... L'endoscopie est un moyen diagnostique (et de traitement) majeur dans la médecine de 2010, on en fait dans le nez, les bronches, le côlon, la vessie, et tout le développement de la chirurgie dite mini-invasive (chirurgie sous coelioscopie sans ouvrir le ventre) vient de là.

  • La préparation est de plus en plus difficile à chaque fois ... la recherche nous promet-elle une alternative pour bientôt ?

Bof.....

  • Les médicaments type Mésalazine font-ils grossir ?

A priori non.

  • Merci pour le tuyau concernant l'ajout du sirop dans les solutions de lavement.

Pas de quoi.

  • Si la maladie apparaît vers 12-13 ans et le cancer vers 30 ans, à partir de quel âge minimum peut-on faire faire le dépistage aux enfants ?

Attention, ne vous méprenez pas sur ce que j'ai dit c'est dans des cas très rares (moins de 1% des cancers colorectaux) où la mutation de ce fameux gène donne des milliers de polypes dans le côlon dont un va ensuite se cancériser. Les familles présentant ce type de problème sont presque toutes déjà connues et suivies.... Le traitement est l'ablation du côlon faite de manière préventive vers l'âge de 20 ans mais on rentre dans une problématique de centres hyper spécialisés....

  • Je souffre de RCH ou bien d'une maladie de Crohn depuis 17 ans. Actuellement je suis enceinte de mon 2ème bébé et j ai parfois des saignements très rouges. Mon médecin, lors d'une anuscopie a vu des hémorroïdes et une légère inflammation. Crohn est-il un terrain à risque pour un cancer ?

Oui mais ne vous inquiéter pas le risque n'est augmenté que tardivement et dans les formes atteignant tout le côlon (ce qu'on appelle les pancolites), comme toutes les mamans au moment de leur grossesse vous avez sûrement des hémorroïdes.

  • Cette opération est-elle risquée à partir d'un certain âge ?

L'opération sur le cancer du côlon est bien codifiée, le risque n'est pas nul mais il est très faible quand l'intervention est faite de manière programmée. On peut opérer des patients de 90 ans s'ils sont en bonne forme par ailleurs. En urgence le taux de mortalité chez les personnes âgées est plus élevé...

  • J'ai 23 tout le temps mal au ventre, douleur colon gauche, diarrhée avec de la glaire qu'est-ce que ça peut-être ?

Vraisemblable trouble fonctionnel intestinal pour lequel il faut être prise en charge par votre médecin traitant et ou un gastroentérologue...

  • Un adénocarcinome rectal est toujours mortel ou bien c'est soignable ?

Bien sûr c'est soignable sinon mon métier serait tellement triste, 55% de guérison...

  • Mon enfant de 8 ans (allergique alimentaire) souffre de constipation opiniâtre depuis plus d'un an. Les allergies peuvent-elles amener à une constipation sévère et durable. Y a t-il un risque que cela provoque un cancer du côlon ?

Pas de risque de provoquer un cancer du côlon, en revanche j'imagine que votre fils est suivi par des médecins...

  • Jamais de tabac ni d'alcool, du sport, des légumes, pas trop de viande et quand même des polypes précancéreux. Que faire ?

Malheureusement la maladie est injuste et mener une vie saine et équilibrée réduit le risque de développer ce type de cancer mais ne l'annule pas.... Mon conseil continuez à vivre sainement cela vous évite aussi d'autres maladies et si votre côlon produit des polypes cancéreux faites le surveiller régulièrement...

  • Le scanner ayant décelé quelques anomalies, ma mère de 84 ans va subir une coloscopie, n'est-ce pas dangereux à son âge ? 3 jours de préparation, anesthésie et l'examen ?

Un tout petit plus qu'à 45 ans mais ils 'agit d'une anesthésie très légère et ma belle mère qui avait exactement le même âge a eu l'examen ce qui a permis de trouver des anomalies qui ont pu être guéries.. 

  • Mon fils de 7 ans est parfois constipé, à ce moment-là émet des selles d'un gros diamètre, avec des traces de sang rouge, la pédiatre-gastro-entérologue m'a dit de ne pas m'inquiéter mais cela me tracasse...il prend de temps en temps du Macrogol  qui l'aide à avoir des selles plus normales.

Votre pédiatre a raison le cancer du côlon n'est heureusement pas une maladie de l'enfant de 7 ans....

  • Merci Pr Ducreux, j'ai du courage et je vais bien après 5 ans de soins !

Très content pour vous.... Le but des médecins est de rendre les gens à la vie active avec le moins de séquelles possibles et cela semble être votre cas... Tant mieux et bravo à l'équipe qui vous pris en charge...

  • La taille des polypes est-elle liée à leur nocivité ? (J'ai eu des polypes de 4-5 cm + Crohn et traitement par Azathioprine) ?

En principe plus c'est gros plus c'est méchant. Dans la maladie de Crohn il y a parfois des pseudo polypes qui sont en fait des ilôts de tissu normal entouré par du côlon malade du Crohn, dans ce cas la signification n'est pas la même..

Alors si c'est de la colostomie dont vous parlez il faut savoir qu'elle est réservée à un tout petit nombre de cas à l'heure actuelle avec une tumeur très très bas située proche de l'anus. Dans tous les autres cas il est possible de conserver l'anus grâce à l'amélioration des techniques chirurgicales...

  • Polypes tubulovilleux je crois ... vrais polypes ?

Oui, vrai polype imposant vraie surveillance...

  • Mon père a été opéré pour des polypes et on m'a conseillé de faire un dépistage à 40 ans ? Qu'en pensez-vous

Si votre père avait dans les 45 ans au moment de sa maladie c'est logique....

  • Est-ce qu'une colite pseudo membraneuse à clostridium difficile est signe d'un cancer ?

Non, conséquence de la prise d'antibiotiques....

  • Si on suit scrupuleusement le régime 3 jours avant la coloscopie, + 4 litres de produits la veille, y a t-il quand même un risque que l'intestin ne soit pas correctement nettoyé au moment de l'examen ?

Oui toujours mais plus on est scrupuleux plus c'est rare...

  • Quand on a un polype doit-on obligatoirement avoir des symptômes ?

Non.

  • Est-ce que le cancer peut-être provoqué suite à une biopsie partielle d'un polype trop gros (4cm) dans le caecum. (Non cancéreux à la coloscopie, puis cancéreux après l'opération 2 mois plus tard) ?

Non, il était partiellement cancéreux au départ et la biopsie a porté sur une zone non cancéreuse...

  • Nitrates et nitrites à supprimer de l'alimentation pour en partie lutter contre ce cancer. Qu'en pensez vous ?

Plutôt à l'origine de cancers de l'estomac mais les supprimer c'est toujours mieux..

  • Les polypes peuvent-ils occasionner des douleurs inhabituelles pendant une sodomie ?

La réponse est oui si le polype est situé assez bas dans le rectum

Oui mais au bout de 15 à 20 ans de maladie et surtout si l'atteinte est étendue à tout le côlon....

  • J'ai très peur de la coloscopie mais j'ai des diarrhées tous les midis après les repas. Que me conseillez vous ?

Vraisemblable trouble fonctionnel intestinal, probablement pas grave...

  • Pourquoi 5 ans entre 2 coloscopies ? Ce cancer se développe t-il lentement ?

Parce qu'en gros il faut 5 ans pour qu'un polype grossisse puis encore 5 ans pour qu'il devienne cancéreux donc en faisant un examen tous les 5 ans on a des chances d'intervenir dans l'histoire naturelle de la maladie (ceci n'est vrai que pour les formes standards)...

  • Est-il nécessaire d'être conscient lors d'une coloscopie ?

Non surtout pas, il vaut mieux éviter...

  • Je suis pharmacien. Puis-je conseiller l'ajout de sirop au Klean Prep pour améliorer le goût ?

Oui.

  • Peut on faire la vraie colo sous anesthésie locale ? On ne sent rien alors ?

On peut ne rien sentir mais on peut aussi souffrir....

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente, ch@t du 23 mars 2010

  • Mon grand-père est décédé d'un cancer du côlon. A partir de quel âge dois-je me faire dépister ?

On dit en général de commencer le dépistage 5 ans avant l'âge auquel le cancer a été découvert chez le parent du 1er degré. On la fait plus tôt si le cancer est survenu avant l'âge de 60 ans. Demandez son avis à votre généraliste.

  • Est-ce que une colite pseudo membraneuse à clostridium difficile est signe d'un cancer ?

Non, c'est une inflammation de la paroi du côlon, causée par une bactérie. Le traitement se fait par antibiotiques.

  • Je suis atteinte d'une RCH diagnostiquée en 2003 à l'âge de 24 ans. Je suis la seule dans ma famille à avoir des problèmes gastro. Je suis sous mésalazine, ai-je un risque plus accru de développer un cancer du côlon ?

Effectivement, les maladies inflammatoires des intestins, comme votre recto-colite hémorragique ou la maladie de Crohn, augmentent le risque de cancer colorectal. Mais le suivi de votre maladie implique un dépistage régulier et donc précoce.

  • Suite à une opération d'un cancer colorectal , j'ai des problèmes d'érection depuis l'opération. Quel est le meilleur moyen pour moi de retrouver mes facultés ?

Les troubles de l'érection sont en effet une complication de la chirurgie. Il existe des solutions (injections intra-caverneuses, vacuum):discutez-en avec votre généraliste ou consultez un urologue. Elles sont vraiment efficaces, une fois que l'apprentissage est réalisé.

Fatigue, perte de poids, saignement, troubles du transit (notamment après 50 ans), douleurs abdominales, envie permanente d'aller à la selle.

  • Mon père, récemment opéré, a reçu les résultats indiquant tumeurs classées pT3N1Mx. Que signifie ce classement ? Quelles sont les suites auxquelles s'attendre ?

Pour évaluer l'extension du cancer, on utilise une classification internationale appelée TNM, T pour Tumor (tumeur), N pour Nods (ganglion), M pour métastase. Chaque catégorie est quantifiée par un chiffre en fonction de l'extension. Dans votre cas, T3 signifie que la tumeur atteint toute l'épaisseur de la paroi, N1 que de 1 à 3 ganglions sont touchés et pour le M, 0 signifie qu'il n'y a pas de métastase et M1 ou M + qu'il y en a. Pour les suites, c'est à voir avec le cancérologue de votre père.

  • Pourquoi meurt-on de ce cancer alors qu'on peut enlever le côlon ? Si métastases pourquoi ne peut-on pas les supprimer totalement avec la chimio ?

Les traitements ne suffisent parfois pas car certains cancers sont très agressifs. Certaines cellules cancéreuses microscopiques donc invisibles ne peuvent pas être enlevées par le chirurgien et la chimiothérapie ne suffit pas toujours à détruire toute la tumeur ni les métastases.

  • Doit-on faire une coloscopie plus souvent pour un dépistage de ce cancer quand on souffre de RCH ?

Le risque de cancer est augmenté donc oui.

  • J'ai du sang dans mes selles, est-ce un cancer ?

Il faut faire des examens complémentaires pour le savoir (coloscopie).

  • Qu'est-ce qu'un polype dysplasique ?

Il s'agit d'un polype qui est pré-cancéreux.

  • Il est toujours fait allusion à des polypes à l'origine du cancer, les diverticules peuvent elles aussi générer un cancer colorectal. (Détection des diverticules après un scaner en ce qui me concerne) ?

Non

Non. Ce sont les régimes riches en protéine (viande rouge notamment, en graisses saturées, en graisses animales (charcuterie, oeufs, viandes grasses), en sucres qui augmentent le risque de cancer colo-rectal.

  • Je suis pharmacien. Puis-je conseiller l'ajout de sirop aux solutions de préparation pour coloscopie pour les rendre plus agréable à avaler ?

Oui, tout à fait.

  • Ma mère a eu des polypes cancéreux il y a une dizaine d'années. Son médecin nous conseille de nous faire dépister. J'ai souvent des problèmes digestifs (alternance diarrhées/constipation) mais je n'ai que 30 ans. Dois-je consulter et passer une coloscopie ?

Consultez oui, pour la coloscopie, discutez-en avec votre médecin en fonction du dossier de votre mère.

  • Une stomie est-elle toujours définitive ?

Non, elle peut être temporaire, le temps que les tissus cicatrisent.

  • On vient de retirer un polype de 20 cm à mon père (62 ans) surmonté d'une tumeur cancéreuse. La chirurgie permet-elle une guérison totale ?

Oui, c'est possible mais tout dépend du type de cancer, de son extension (présence de métastase),...

  • Trois ans après une coloscopie normale, découverte d'un adénocarcinome côlon transverse droit. Chirurgie + chimio (Anatomo stade 3) ! Pourquoi un stade aussi avancé, alors que la coloscopie ne remontait qu'à 3 ans ? Aucun symptôme, pas de saignement.

Certains cancers sont très agressifs, cela signifie qu'ils se développent vite et envahissent les tissus voisins.

  • Existe-t-il une association ou autre (site internet, organisme...) de personnes atteintes de la maladie de Lynch ? Personnellement touchée (opérée il y a un an), je serais heureuse de pouvoir discuter avec des personnes ayant vécu la même situation.

Voilà le lien : association HNPCC France

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Livre :

  • Cancers du côlon et du rectum
    Pr. Michel Ducreux
    Ed. Medi-text, 2008

Sponsorisé par Ligatus