L'expérimentation des "parcours de santé des personnes âgées" élargie

L'expérimentation des "parcours de santé des personnes âgées" élargie

L'expérimentation sur les "parcours de santé des personnes âgées", destinés à prévenir la perte d'autonomie des plus de 75 ans, va être étendue à seize territoires (contre neuf actuellement), a annoncé ce 16 juin la ministre de la Santé Marisol Touraine.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Au total, 550.000 personnes âgées pourront bénéficier de ce dispositif qui vise à les maintenir à domicile "autant que possible" et à "améliorer leurs prises en charge sociales et médicales", rappelle le ministère dans un communiqué.

Lancé par le budget de la Sécurité sociale pour 2013, le programme Paerpa (personnes âgées en risque de perte d'autonomie) s'appuie sur "la coordination entre acteurs" et sur l'évolution "des modalités d'échange entre eux". Il était jusqu'à présent expérimenté dans neuf territoires pilotes, comme dans certains arrondissements parisiens, dans les Hautes-Pyrénées ou encore en Mayenne, pour un total de 190.000 bénéficiaires.

"Le parcours de santé des personnes âgées va désormais concerner toutes les régions", a déclaré la ministre lors de l'inauguration de la maison de santé pluridisciplinaire de Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), annonçant la "publication de la liste des nouveaux territoires", selon un discours consulté par l'AFP. L'est du Var, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, par exemple, ou encore le Bessin et le Pré-Bocage, en Normandie, viennent ainsi compléter la liste des territoires Paerpa, tandis que d'autres ont été renforcés, à l'instar de celui de la Meurthe-et-Moselle (voir carte ci-dessous et liste sur le site du ministère).

Cette extension avait été annoncée par la ministre à la fin de l'année 2015, dans le cadre du Pacte territoire santé 2, le deuxième volet de son plan de lutte contre les déserts médicaux.

Sur le terrain, le programme Paerpa prend la forme d'une collaboration renforcée entre les professionnels de santé et d'autres acteurs du secteur médico-social, qu'ils soient dans une maison de retraite, dans un cabinet libéral ou à l'hôpital. C'est ainsi qu'"une permanence téléphonique assurée par les gériatres du pôle gérontologique" a été mise en place au CHU de Bordeaux, que "des astreintes d’infirmières de nuit en Ehpad sont opérationnelles en Nord-Pas-de-Calais" ou que le "dispositif de sortie d’hospitalisation est renforcé en lien avec les infirmiers libéraux" en Bourgogne, selon un communiqué de la Direction de la Sécurité sociale publié en mars.


Implantations des PAERPA tels qu'annonçé par le ministère de la Santé le 16 juin 2016.