Internes : «On est à un suicide tous les 18 jours»

Depuis début 2021, 5 internes en médecine ont mis fin à leurs jours. L’organisation lance aujourd’hui un hashtag #ProtegeTonInterne et une campagne de sensibilisation pour alerter sur ce profond mal-être.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C’est avec le hashtag #ProtegeTonInterne lancé sur les réseaux sociaux que l’ISNI, l’intersyndicale des Internes, souhaite alerter sur une situation très préoccupante : le suicide des internes en médecine.

« Là on est à un suicide tous les 18 jours. (…) La crise a été difficile pour tout le monde et ce phénomène s’est amplifié » explique Gaétan Casanova, président de l’ISNI.

Limiter le temps de travail

« Un interne travaille en moyenne 58 heures par semaine, en chirurgie on est très souvent au dessus de 70 heures, et avec la crise covid, ce n’est pas rare que les internes travaillent 100 heures par semaine, et ça c’est une cause d’épuisement professionnel ».

Selon l’Intersyndicale, la première mesure concrète à mettre en place concerne le temps de travail, et l’application des 48 heures maximum travaillées par semaine.

«Un soignant épuisé soigne moins bien, il faut se saisir de ce problème aussi pour les internes mais aussi pour les patients » ajoute Gaétan Casanova.