Quel est le rôle des psychiatres dans la prise en charge du surpoids ?

Quel est le rôle des psychiatres dans la prise en charge du surpoids ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Gérard Apfeldorfer, psychiatre :

"Les psychiatres travaillent sur plusieurs axes. D'une part sur le comportement alimentaire. Notre rôle est déjà de travailler sur le rétablissement d'une alimentation fondée sur les sensations alimentaires donc une alimentation intuitive. Ensuite, on travaille sur les émotions car beaucoup de personnes mangent en fonction de leurs émotions. Quand on a déjà fait ce travail, la personne peut peut-être se rapprocher de son poids d'équilibre. Et ce poids d'équilibre qui peut être plus bas que le poids auquel la thérapie a commencé n'est pas forcément le poids qu'elle voudrait faire.

"La plupart des personnes qui démarrent un amaigrissement, voudraient avoir un indice de masse corporelle 18 alors que le poids d'équilibre de cette personne sera 25 ou peut-être 30. Si cette personne était à 40 et est passée à 30, il y a eu du progrès. Il va alors falloir travailler sur l'acceptation de ce poids. Nous travaillons beaucoup en recentrant les personnes sur leurs valeurs, c'est-à-dire savoir ce qui vaut dans leur vie la peine d'être vécu, les choses qui peuvent diriger leur vie, leur existence et si elles veulent avoir une vie qui seraient totalement centrée sur la perte de poids… Il faut savoir si elles veulent qu'à la fin de leur existence, elles puissent se dire qu'elles ont passé toute leur vie à faire des régimes et à essayer de perdre du poids. Ou est-ce qu'elles veulent se dire qu'elles ont réalisé des choses dans leur vie, il y a des choses qui en ont valu la peine… pour pouvoir réaliser ces valeurs, les mettre en pratique, peut-être qu'il va falloir accepter un certain nombre de désagréments sociaux puisque nous sommes dans une société extrêmement dure avec les personnes obèses, qui les rejette, qui les fait souffrir… Il va donc falloir s'armer aussi face à ce discours."