Un laboratoire à ciel ouvert produit son gel hydroalcoolique

Face à la pénurie de gel hydroalcoolique, une pharmacie s’est lancée un défi : fabriquer ce produit à grande échelle, dans la rue, en plein cœur de Paris. Un dispositif inédit en France. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

7 jours sur 7, les équipes de cette pharmacie s’affairent pour produire de la solution hydroalcoolique. S'installer dans la rue permet de produire en plus grande quantité, mais ce n’est pas la seule raison qui explique cette fabrication en plein air. "Comme on manipule de grosses quantités d’alcool, pour des raisons de sécurité, on préfère faire ça à ciel ouvert plutôt que dans des locaux. Le vrai risque ici, c’est un risque d’incendie", explique Fabien Bruno, dirigeant de la Pharmacie Delpech. 

Pour fabriquer de la solution hydroalcoolique, il faut 4 ingrédients : de l’éthanol, c’est-à-dire de l’alcool à 96 degrés, de l’eau oxygénée pour détruire les bactéries, de la glycérine pour protéger les mains et de l’eau distillée pour faire baisser le degré d’alcool. "Pour avoir une activité sur les bactéries ou les virus, il faut avoir une activité entre 70 et 80 degrés. En-dessous, ce n'est pas conseillé et au-delà, ça ne sert à rien", selon le pharmacien. 

Une production en masse pour des demandes toujours plus fortes

Toute la journée, dans cette rue, des chariots défilent, remplis de cubis de solution hydroalcoolique. Pharmaciens, boulangers, bouchers, entreprises du bâtiment, ils sont nombreux à venir se fournir directement sur place. "On a beaucoup de demandes pour les solutions hydroalcooliques en sachant qu’il y a une rupture nationale. On arrive à produire jusqu'à 10 000 litres par jour", affirme Larisa Popan, préparatrice dans cette pharmacie. 

Depuis le 5 mars, le prix des solutions hydroalcooliques est encadré par un décret. Conformément à la réglementation, le litre est vendu ici 8,80 euros.