Manuela 80 ans : "C'est pas possible de vivre tout seul"

Avec la mise en place du confinement, de nombreuses personnes de plus de 60 ans se retrouvent totalement isolées, en état de « mort sociale ».

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Depuis l’annonce des mesures de confinement, de nombreuses personnes âgées se trouvent encore plus isolées qu’avant : elles ne peuvent ni recevoir de visites, ni même parfois sortir pour faire leurs courses à cause de leurs fragilités.

« Je suis toute seule à la maison, complètement seule. J’ai des enfants mais ils ne sont pas ici et je ne veux pas qu’ils se déplacent, qu’ils soient malades. Je suis un peu habituée à la solitude mais c’est dur, extrêmement dur. Alors, comment fait-on les courses, pour la pharmacie, comment acheter le pain ? On ne peut pas vivre tout seul non plus, c’est pas possible de vivre tout seul », confie Manuela, 80 ans. 

" Le premier point c'est rassurer "

Avant ces mesures, le problème d’isolement des personnes âgées était déjà bien présent mais il devrait s'accentuer avec la crise sanitaire actuelle. Face à ce problème, des associations d’entraide se mobilisent.

En tête, « Les Petits Frères des Pauvres ». Pour eux, tout le monde doit se mobiliser : famille, amis ou voisins. Il est important de faire preuve d’attention et de bienveillance, « l’angoisse est très forte, beaucoup ont peur donc le premier point c’est rassurer. Rassurer c’est trouver le bon mode de présence c’est-à-dire une présence constante, rassurante, on est toujours là. Le temps va passer, les beaux jours vont revenir. Et on va passer ce moment ensemble même si on est, pour l’instant, un peu séparé », confirme Jean-Louis Wathy, délégué général adjoint de l’association.

Une ligne d’écoute et de soutien téléphonique est proposée par « Les Petits frères des pauvres », joignable 7 jours sur 7, de 15h à 20h.