Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Alexandros Michailidis

Les Hauts-de-France transfèrent des patients covid vers la Belgique

L’Agence régionale de santé des Hauts-de-France organise le transfert de patients covid vers la Belgique, pour éviter une saturation de ses services de réanimation. L’Île-de-France prépare aussi des transferts vers d’autres régions.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Trop de patients covid dans les services de réanimation. L’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France a annoncé ce 10 mars "travailler actuellement à l’organisation de transferts de patients en soins critiques vers des établissements de santé belges".

"Ces transferts concerneront des hôpitaux belges frontaliers, partenaires habituels des hôpitaux français dans le cadre d’accords transfrontaliers." Ils pourraient être organisés "dans les prochains jours selon les capacités d’accueil disponibles, l’éligibilité de patients et l’accord des familles", a précisé l'ARS dans un communiqué.

Une première depuis novembre

Les Hauts-de-France n'avaient plus recouru à de tels transferts vers l'étranger depuis novembre, quand "quelques patients", selon l'ARS, avaient été acheminés en Allemagne, vers l'hôpital de Münster.

Il s'agira cette fois d'une opération moins lourde à organiser, "probablement" au départ d'établissements hospitaliers proches de la frontière avec la Belgique notamment de la Métropole européenne de Lille, indique l'ARS.

Près de 500 patients en réanimation

Plus de 90 patients en réanimation ont par ailleurs déjà été transférés en un mois de l'hôpital de Dunkerque vers d'autres établissements, dont cinq en dehors de la région, a indiqué le 9 mars la préfecture du Nord.

Sur toute la région, les hospitalisations pour covid-19 se chiffraient le 9 mars à 2.958, dont 484 en réanimation, selon le dernier bilan de l'ARS.

A lire aussi : A Marseille, un hôpital sous haute tension

Plus de 1.000 en Île-de-France

En Île-de-France aussi, des transferts de patients vers d’autres régions de la métropole sont prévus dans les prochains jours. Les services de réanimation franciliens comptaient en effet au 9 mars 1.018 patients covid, pour un total de moins de 1.050 lits disponibles selon l’ARS Île-de-France.

Cette dernière a par ailleurs déjà donné l'"ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales pour augmenter les capacités d'accueil. L'objectif est de 1.577 lits de réanimation, réservés aux cas les plus graves.

Une nette accélération depuis fin février

A l’échelle de la France, 3.918 malades étaient soignés pour un covid en service de réanimation le 9 mars. Un chiffre qui reste loin des pics de la première vague (7.000 au printemps) et de la deuxième vague (4.900 à l'automne), mais le rythme s'est nettement accéléré depuis fin février, où le nombre de patients se situait autour de 3.500.