Les autotests pour les moins de 15 ans

La Haute Autorité de Santé a ouvert ce lundi 26 avril l'utilisation des autotests pour les enfants. Une autorisation qui va permettre d’élargir le panel de tests en milieu scolaire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Un prélèvement nasal moins profond qu’un test PCR et des résultats connus en trente minutes, c’est la promesse des autotests. Ils sont désormais conseillés dans le dépistage des moins de 15 ans.

Selon Cédric Carbonneil, chargé d'évaluation à la Haute Autorité de Santé, leur fiabilité est suffisante : “On n’a pas forcément beaucoup de données disponibles sur les populations pédiatriques mais celles qui sont disponibles sont convergentes et sont rassurantes dans le sens où les sensibilités sont du même ordre que chez l’adulte.” Chez les adultes, la fiabilité de ces autotests oscille de 50 à 58% pour les malades asymptomatiques mais elle atteint 80% pour les symptomatiques. 

A réaliser soi-même ou par les parents

En pratique, la Haute Autorité de Santé indique qu’il faudrait tester les enfants au moins une fois par semaine. Cédric Carbonneil précise que "le prélèvement, qu’il soit réalisé par un professionnel ou qu’il soit réalisé par une personne sous supervision initiale, avec un apprentissage au début, n’induit pas de perte de sensibilité. Donc on reste sur les mêmes performances donc c’est là aussi rassurant sur l’utilisation de ces tests en autotest.

Pour le moment, les établissements scolaires attendent toujours l’arrivée de ces autotests. Les premiers devraient être disponibles à partir du 10 mai.