Ile-de-France : plus de 4.000 malades en réanimation en avril ?

4.400 patients covid pourraient avoir besoin d’une place en réanimation en avril pour la seule région Ile-de-France si aucune nouvelle restriction n’est prise cette semaine, selon des projections inquiétantes de l’AP-HP.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  ©PongMoji

Un "débordement" des hôpitaux d’Ile-de-France. C’est ce que plusieurs responsables médicaux franciliens disaient redouter dans deux tribunes publiées le 28 mars dans le JDD et le Monde. Mais à quoi faut-il s’attendre précisément ? Selon des chiffres échangés lors d’une réunion de crise le 27 mars à l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), si aucune nouvelle restriction n’entrait en vigueur cette semaine, plus de 4.000 malades pourraient être admis en réanimation pour la seule région Ile-de-France.

A lire aussi : En réanimation, le pic de la 2e vague du covid est dépassé

3.470 patients avec un confinement le 1er avril

D’où vient ce chiffre alarmant, bien au-dessus des capacités initiales de la région ? De modélisations réalisées par les chercheurs de l’AP-HP, qui se sont appuyés sur les données à date et la dynamique de l’épidémie pour calculer différents scénarios.

Pour ces chercheurs, même si un confinement strict était mis en place ce jeudi 1er avril, 3.470 patients pourraient se trouver en réanimation autour du 12 avril, quand le pic épidémique serait atteint. En comparaison, lors du pic de la première vague du printemps 2020, les hôpitaux franciliens comptaient 2.760 patients covid en réanimation.

4.400 une semaine plus tard

Et ce n’est pas le pire scénario. Pour ces scientifiques, si un confinement strict n’entrait en vigueur que le 8 avril, soit une semaine plus tard, le pic de la vague se situerait autour du 19 avril et attendrait 4.400 patients en réanimation.

Un chiffre hypothétique très inquiétant, car il dépasse largement les capacités maximales de réanimation de la région, fixées à 1.150 lits. Ces capacités devraient atteindre 2.250 lits après l’ordre donné le 24 mars par Martin Hirsch, le directeur de l’AP-HP, de déprogrammer 80% des interventions pour libérer des places.

129% des lits de réa déjà occupés

Mais même avec ces déprogrammations massives, les lits seraient insuffisants pour accueillir autant de patients que les projections annoncent. Il s’agirait donc plutôt du nombre de patients qui auraient besoin d’une place en réanimation.

Au 29 mars, l’Ile-de-France comptait déjà 1.484 patients covid en réanimation, ce qui représente 129% des 1.150 lits de réanimation initialement réservés à cette pathologie.