Covid : faut-il vacciner plus vite les patients fragiles ?

Pour accélérer la campagne de vaccination contre la Covid, le gouvernement a décidé d’élargir les personnes pouvant bénéficier d’une injection dès janvier. Mais, les associations de patients s’inquiètent d’un oubli des plus fragiles.  

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Soignants de 50 ans et plus, aides à domicile de plus de 50 ans, plus de 75 ans... Le calendrier vaccinal a été remanié. Mais, les personnes fragiles de tout âge, présentant des comorbidités, devront encore attendre. Et ce, au moins jusqu’en février.

Pourtant, atteintes de pathologies cardio-vasculaires, respiratoires, d’un diabète, ou encore d’obésité, certaines personnes sont plus à risque de développer une forme grave de la Covid, et ce quel que soit leur âge.  

S’isoler pour éviter d'être contaminés

France Assos Santé demande à ce que ces patients soient vaccinés plus rapidement. Ils seraient ainsi mieux protégés contre le coronavirus mais aussi moins isolés. Pour Catherine Simonin, vice-présidente de la Ligue Nationale contre le cancer et membre de France Assos Santé, “ces personnes-là prennent des risques au quotidien. Souvent, elles ne vont pas travailler et elles se font prescrire des arrêts maladies, parce qu’elles ont peur. Et il faut leur permettre de continuer une vie sociale. Ça va remettre en question l'inclusion de ces personnes dans la société et dans la vie professionnelle”.