Covid-19 : pourquoi le variant brésilien inquiète-t-il autant ?

Les annonces de mesures sanitaires se multiplient à cause du variant brésilien du coronavirus, appelé variant P1 : nouveaux contrôles des voyageurs en provenance d’Amérique latine et de Guyane, renforcement du confinement dans ce département français. Pourquoi est-il si dangereux ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le variant P1, né à Manaus au Brésil, est associé aux images apocalyptiques de services de soins totalement débordés en janvier. Il s'y est diffusé très vite : "En novembre zéro prélèvements étaient des variants P1, en décembre, 35% des prélèvements étaient des variants P1, en janvier 75% et maintenant, presque 100% des prélèvements sont des variants P1", explique Dr Felipe Naveca, virologue à l’Institut Leônidas & Maria Deane.

Les chercheurs ont estimé que sa contagiosité est entre 1,4 et 2,2 fois supérieur à celle du virus originel. Pour cause, une charge virale 10 fois supérieure à celle du virus chinois. On ne sait toutefois pas s'il est plus mortel. 

Plus de 80% des cas en Guyane

Rapidement, le variant P1 est devenu majoritaire en Guyane, ce département qui partage une frontière avec le Brésil : il y représente 82,4% des prélèvements. Une source d'inquiétude pour Loïc Epelboin, infectiologue au Centre Hospitalier de Cayenne : "Si on se retrouve avec les taux de patients graves qu'il y a eu à Manaus, on va pleurer, et la Martinique et la Guadeloupe ne vont pas pouvoir nous aider parce qu'eux-mêmes sont envahis par le variant anglais. On évacue où nos patients quand nous, on sera complètement débordés ? Ce que j'évoque, c'est un scénario catastrophe mais ça peut arriver." Afin d'éviter le pire, toute personne de plus de 30 ans peut désormais être vaccinée en Guyane.