Covid-19 : les autotests autorisés par la HAS

La Haute Autorité de Santé s'est prononcée ce mardi 16 mars : les tests antigéniques rapides seront dès cette semaine mis sur le marché en France. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Des tests antigéniques rapides, qui peuvent s'utiliser seul, viennent d'être autorisés par la Haute Autorité de Santé. Outre-Rhin, les Allemands y ont déjà recours. Contrairement aux tests PCR, les autotests sont moins invasifs. 

"C’est un prélèvement nasal, toujours à l’aide d’un écouvillon mais beaucoup moins profond seulement sur 4 ou 5 cm, détaille Dr Cédric Carbonneil, chef du service des évaluations des actes professionnels à la HAS. Il s’agit d'un autotest ça veut dire que le test est réalisé de bout en bout par le patient ou l’usager : du prélèvement, en passant par la réalisation du test et la lecture ”. 

Comme un test de grossesse

Leur principe est simple : un écouvillon dans le nez, quelques rotations, le prélèvement est ensuite mélangé à une solution.  En moins de 30 minutes, le résultat s’affiche comme pour un test de grossesse.  

Les autotests sont simples à utiliser mais ils ne remplissent pas toutes les missions du dépistage. En cas de résultat positif, il faudra le confirmer avec un test PCR réalisé en laboratoire. Ce dernier permettra d’identifier le variant et d’assurer la traçabilité du virus. Enfin, contrairement aux tests PCR ou salivaires, les autotests ne sont pas indiqués chez les moins de 15 ans.