Les personnes âgées présentent plus de risques de développer des formes graves de coronavirus.
Les personnes âgées présentent plus de risques de développer des formes graves de coronavirus.

Coronavirus : un troisième décès en France

Une nouvelle patiente, âgée de 89 ans, contaminée par le coronavirus, est décédée selon le dernier bilan communiqué lundi 2 mars. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Une nouvelle patiente, âgée de 89 ans, contaminée par le coronavirus, est décédée selon le dernier bilan communiqué lundi 2 mars. La France compte désormais trois morts et 191 cas de contamination, à cause de l'épidémie de coronavirus.

Cette troisième personne décédée est une femme, qui avait d'autres pathologies, et qui a été testée en post-mortem à l'hôpital de Compiègne (Oise).

L'octogénaire habitait à Crépy-en-Valois où travailait l'enseignant de 60 ans décédé la semaine dernière.

Les personnes âgées présentent plus de risques de développer des formes graves de coronavirus. C'est pourquoi les EHPAD sont particulièrement vigilants pour limiter le risque de contagion.

Des masques de protection, du gel hydroalcoolique à disposition à l’accueil de cet Ehpad, quelques messages de prévention affichés… Ici, le dispositif pour faire barrière au coronavirus n’a rien d’exceptionnel. « Les établissements pour personnes âgées comme les services à domicile doivent être vigilants, mais ils ne le sont pas plus qu’en période de grippe, explique Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au services des personnes âgées. Nous appliquons les recommandations qui nous sont données en période grippale ».

Comme la grippe, le coronavirus est particulièrement dangereux pour les personnes âgées. Certains établissements, privés notamment, ont mis en place des mesures strictes comme la prise de température des visiteurs.

Mais, selon Pascal Champvert, au-delà de la prévention, les Ehpad ne sont pas prêts à faire face à une crise : «On manque de professionnels dans les établissements et services à domicile. Cela veut dire qu’on ne pourra pas faire plus. Et c’est ça qui est extrêmement problématique, ce n’est pas uniquement en période de crise qu’il faut avoir plus de professionnels auprès des personnes âgées : c’est tout au long de l’année. C’est ce qu’ont promis le président de la République et le Premier ministre mais il va falloir qu’ils le fassent très rapidement. »
  
Les représentant des Ehpad seront reçus mardi 3 mars par le Ministre de la Santé afin d’échanger sur un protocole à suivre si le coronavirus franchissait les portes des établissements.