Coronavirus : le "cap symbolique" des 20.000 morts a été franchi

L’épidémie de coronavirus a causé 20.265 décès en France, soit davantage que n’importe quelle épidémie de grippe ou que la canicule de l’été 2003. Les hospitalisations continuent de baisser mais la prudence reste de mise.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / phanira

Plus de 20.000 morts. La France enregistrait lundi 20 avril au soir un total de 20.265 décès depuis le début de l’épidémie de coronavirus, soit 547 nouveaux décès en 24 heures. "Ce soir, notre pays franchit un cap symbolique et particulièrement douloureux", a déclaré le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, au cours de son point presse quotidien.

A lire aussi : 7 choses que l'on a apprises sur le coronavirus

Plus de morts que pendant la canicule de 2003

La pandémie a tué "davantage en France que toutes les épidémies saisonnières de grippe, même les plus sévères, mêmes les plus longues", et "davantage que la canicule de l'été 2003" qui avait fait 19.000 morts, a encore souligné Jérôme Salomon. Au total, 7.752 morts étaient à déplorer dans les Ehpad et 12.513 dans les hôpitaux.

Moins de patients en réanimation et à l’hôpital

Pour autant, l'épidémie poursuit son lent ralentissement. Pour le douzième jour consécutif, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation est en légère baisse, à 5.863 (-61). C'est aussi le cas, depuis six jours, pour le nombre de patients hospitalisés qui s’élève à 30.584.
Par ailleurs, plus de 37.000 personnes sont sorties guéries de l’hôpital.

"Plus de 90% de la population n’a pas été en contact avec le virus"

Mais la prudence reste plus que jamais de mise en attendant le déconfinement progressif, qui doit débuter le 11 mai. "Plus de 90% de la population n'a pas été en contact avec le virus, ce qui signifie que moins de 10% des Français ont été infectés", a souligné le Pr Salomon. "L'immunité collective en France est basse" a-t-il ajouté.
Un rapport de l’Institut Pasteur publié le 21 avril estime même que, d’ici le 11 mai, moins de 6% de la population aura été contaminée par le virus.

Premier assouplissement accordé par le gouvernement sur la route de ce déconfinement progressif, les aînés fragiles confinés dans les Ehpad ont retrouvé le 20 avril leur droit aux visites de façon très encadrée. Ce droit, qui s'applique aussi pour les établissements accueillant les handicapés, s'effectuera à la demande du résident et dans des conditions "extrêmement limitées", avec un contact visuel autorisé, mais pas physique, notamment grâce à des "sas de visite" vitrés.