À quand un congé pour règles douloureuses ?

Une femme sur deux souffre de règles douloureuses. Pour la première fois en France, une société basée à Montpellier propose à ses employées un jour de congé payé lorsqu’elles souffrent de dysménorrhées.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Chaque mois, le même calvaire… Souvent douloureuses, très abondantes - les règles handicapent des millions de femmes.  Et si elles avaient le droit à un jour de congé payé en plus ?  

Une société a franchi le pas. Ces salariées sont les toutes premières en France à bénéficier d’un congé menstruel offert par leur entreprise. Un jour de repos plébiscité par ces femmes qui travaillent debout et à l'exgtérieur toute la journée.

« On est debout, mobiles… quand on a des journées de règles et qu’on est pliées en deux et qu’on se force à travailler, on constate qu’il n’y a pas forcément une productivité très grande » explique Seyta Guillemin.  

Pour ces femmes qui travaillent dans la rue, la période menstruelle est aussi difficile, car trouver des toilettes propres relève du défi.

68% des femmes favorables

Selon un sondage, 68% des femmes se disent favorables à l’instauration d’un congé menstruel, mais l’idée fait débat. Des associations féministes craignent une nouvelle source de discrimination à l’embauche. 

Pour de nombreux gynécologues, le congé menstruel ne résout rien, en cas de douleur il faut consulter ! « Les règles douloureuses ne sont pas une fatalité, il ne faut pas se résigner, il ne faut pas l'accepter, il faut consulter, il faut en parler à son médecin traitant, à son gynécologue. Dans l’écrasante majorité des cas il y a une solution » détaille le gynécologue Dr Alain Tamborini.

D’autres pays ont déjà instauré le congé menstruel comme le Japon, il y a plus de 70 ans, mais en pratique, moins de 1% des Japonaises osent le prendre.