Pour faire face à la 4ème vague de Covid, 240 soignants partent en renfort aux Antilles

Des centaines de soignants de la métropole partiront dès demain soir pour venir en aide aux hôpitaux ultra marins. 

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration

Les Antilles font face depuis quelques semaines à une résurgence de l’épidémie de Covid-19. Et malgré le retour d’un certain nombre de mesures de restrictions, les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique sont débordés par l’afflux de patients. Pour leur venir en aide, plusieurs centaines de volontaires partiront dès demain soir pour les Antilles. 

Médecins, personnels soignants et personnel non médical… Au total, quelque 240 volontaires s’envoleront dès demain soir pour porter assistance aux hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique. L’île-de-France est la région qui enverra le plus de soignants, avec 64 volontaires sur le départ. Les Hauts de France et le Grand Est se sont aussi mobilisés. 

Une flambée due à une faible vaccination

La solidarité s’organise pour venir en aide aux Antilles, qui ont dû remettre en place des confinements face à la recrudescence de l’épidémie. Le taux d’incidence en Martinique frôle les 700, et en Guadeloupe, il a dépassé les 1.100 cas pour 100.000 habitants. 

Une quatrième vague que l’on doit au variant Delta, très contagieux, et qui touche de plus en plus de jeunes. Le Covid-19 fait des ravages sur ces îles où le taux de vaccination est très bas : à peine 20% de primo-vaccinés en Guadeloupe. 

Appel à la solidarité

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a donc lancé un appel hier soir pour demander aux soignants de la métropole de venir en aide à leurs confrères des Outre-Mer. Les hôpitaux ultra-marins ont ouvert de nouveaux lits mais sans renforts, le système de santé ne pourra pas tenir longtemps. 

Le taux d'occupation en service de réanimation était dejà de 200 % en Martinique et de 150 % en Guadeloupe la semaine dernière, et la situation pourrait encore se dégrader. Les soignants qui souhaitent se porter volontaires peuvent se signaler auprès de la direction de leur hôpital ou bien directement auprès de l’ARS. 

 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !