Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Corona Borealis Studio / Shutterstock

Inquiétante progression du variant Delta qui représente 20% des cas en France

Certains spécialistes regrettent un mauvais suivi de la progression de ce variant et un traçage insuffisant. A l'étranger, plusieurs pays concernés ont remis en place des mesures de restrictions importantes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Déjà 20% des cas de covid. Le variant Delta poursuit sa propagation en France et représente déjà un cas de covid sur cinq, a alerté le ministre de la Santé Olivier Véran le 29 juin au micro de France Info.

"Il devient progressivement dominant" a-t-il poursuivi, avant d’avertir : "il progresse par rapport aux autres virus, il faut qu’on reste très vigilants".
La semaine dernière, le gouvernement avait estimé que ce variant représentait 9 à 10% des nouveaux cas de covid, soit deux fois moins qu’aujourd’hui.

Poursuivre la vaccination

"On peut y échapper" a toutefois assuré Olivier Véran, notamment grâce à la vaccination et à un traçage serré de ce variant. Premier problème : le nombre de premières injections de vaccin anti covid stagne, et moins de 32% de la population française a reçu les deux doses protectrices.

A lire aussi : Covid : que sait-on du nouveau variant "Delta plus" ?

Améliorer le traçage du variant

Deuxième problème : l’efficacité du traçage du variant Delta. Depuis mi-juin, une nouvelle méthode de criblage est utilisée pour repérer le variant dans les tests PCR positifs. Et la consigne des autorités sanitaires est que l'intégralité des tests en bénéficient.

Mais encore aujourd’hui, moins de la moitié des tests positifs font l'objet d'un criblage. Une proportion "insuffisante" pour évaluer la progression des mutations préoccupantes en France, déplorait le 25 juin Bruno Coignard, directeur des maladies infectieuses à Santé publique France.

Une proportion sous-estimée ?

L’enjeu est que tous les laboratoires d'analyses se mobilisent pour réaliser ces tests de criblage et ce, sur l'ensemble du territoire. Sans quoi la proportion de variant Delta pourrait être sous-estimée.

L’ingénieur Guillaume Rozier, créateur du site CovidTracker et de l’outil Vite Ma Dose, s’interrogeait ce matin sur Twitter : "Pourquoi on n’a pas de données en OpenData pour suivre précisément" la proportion de variant Delta ?

"Aujourd’hui il n’est pas possible de suivre sa progression, au niveau national, ou local", déplorait-il encore.

Un risque de poussée épidémique

Améliorer cette surveillance permettrait de mieux anticiper d’éventuelles recrudescences. Car ce variant, plus contagieux que les autres souches du coronavirus, est déjà à l’origine de poussées épidémiques dans plusieurs pays.

Et à cause de sa progression, le Royaume-Uni a reporté les dernières étapes de son déconfinement et Lisbonne, Sydney et Bangkok ont réinstauré des mesures de restrictions de déplacements voire de reconfinement.