Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © CROCOTHERY / Shutterstock

Covid : le variant "Delta plus" détecté en France

Le variant Delta plus, dérivé du variant Delta, est présent en France même s’il ne représente pour l’heure que quelques cas. Il inquiète les scientifiques car pourrait échapper aux anticorps fabriqués contre le virus.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Après l’Inde, le Canada, la Suisse, l’Allemagne et le Portugal, c’est au tour de la France. Le variant Delta plus, dérivé du variant Delta, a été détecté dans l’Hexagone, selon la base de données Gisaid.

Et d’après une analyse de Santé publique France et du Centre National de Référence (CNR) des virus des infections respiratoires publiée le 30 juin, le variant Delta plus (appelée "ligneage AY.1" par les scientifiques) est "sporadiquement détecté en France". Les données disponibles du 1er au 28 juin ne comptent en effet que huit cas sur plus de 53.000 séquences analysées.

A lire aussi : Covid : que sait-on du nouveau variant "Delta plus" ?

Réinfection et vaccins moins efficaces ?

Mais pourquoi ce nouveau variant dérivé est-il sous surveillance ? Parce qu’il comporte, par rapport au Delta "classique", une mutation supplémentaire : la K417N.

Cette mutation, déjà repérée sur le variant Beta (sud-africain), a des conséquences directes sur la protéine Spike, cette protéine qui permet au virus de s’accrocher aux cellules humaines et de les infecter.

En modifiant cette protéine, la mutation risque d’occasionner un "échappement immunitaire" : le variant Delta plus échappe plus facilement aux anticorps anti coronavirus, qu’ils aient été fabriqués suite à une infection par un autre variant ou par la vaccination anti covid. Ce qui augmente les risques de réinfection dans le premier cas et de moindre efficacité vaccinale dans le second.

Les variants Delta sont plus contagieux

Pour l’heure, rien n’est établi et "l’impact de ces mutations sur les caractéristiques de ce variant est en cours d’évaluation" rappelle l’analyse de Santé publique France et du CNR.

"Il est possible qu’elles aient un impact sur l’échappement immunitaire, en revanche ces mutations n’ont pas été décrites comme ayant un impact majeur sur la transmissibilité du virus" poursuit le rapport.

Si l’échappement immunitaire était avéré, le variant Delta plus pourrait être très inquiétant car une chose est sûre : puisqu’il dérive du variant Delta, il est comme lui bien plus transmissible que les autres variants du coronavirus.