A vos livres ! Nos conseils lecture du week-end

Comment cuisiner les lapins ; Je n'aime pas les grands ; Dans la tanière du loup : Les confessions de la secrétaire de Hitler... sont les livres présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 15 janvier 2021.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
  • Comment cuisiner les lapins
    Manon Gauthier et Michaël Escoffier
    Ed. Kaléidoscope, février 2020

"Elle est sympa ta girafe !" s'est entendu dire un jour Michaël par un camarade de classe, alors qu'il venait de dessiner un chien. Depuis, il a décidé qu'il serait plutôt auteur qu'illustrateur. C'est pour ça qu'il travaille généralement en duo, en choisissant des illustrateurs et des illustratrices dont il admire avant tout le talent et la persévérance.

  • Je n'aime pas les grands
    Pierre Léauté
    Ed. Mnemos, octobre 2020

Augustin Petit, un despote au coeur de l'Europe du XXe siècle.

La France a perdu la Première Guerre Mondiale en 1919.
Des cendres de la défaite, sous le joug du grand Kaiser, un homme va se relever et désigner les responsables de l'infamie : pas les femmes, pas les noirs, pas les homos... Non ! Les grands ! Car leurs têtes dépassaient des tranchées. S'engage alors la plus formidable ascension politique du Parti des Plus Petits.
Dans ce roman décalé et toujours juste, Pierre Léauté nous propose une réflexion d'une incroyable actualité sur la montée des nationalismes et la création des dictatures.

  • Dans la tanière du loup : Les confessions de la secrétaire de Hitler
    Traudl Junge, Melissa Müller
    Ed. Tallandier, janvier 2021

Traudl Junge a vingt-deux ans lorsqu elle entre comme secrétaire au service d'Adolf Hitler. De 1942 au suicide du Führer dans son bunker, elle accompagne le maître du IIIe Reich sans comprendre qu'elle participe à la plus monstrueuse des entreprises de destruction humaine. Dans ce document saisissant, elle livre avec sincérité le récit de son incompréhensible aveuglement. Par loyauté autant que par confort, elle deviendra l'incarnation de ce que Hannah Arendt nommait la "banalité du mal".
Est-on innocent quand on ne sait pas, ou est-on coupable de ne pas savoir ? L'honnêteté de son témoignage et son absence de complaisance avec elle-même contribuent à faire de son récit un document unique. Ces souvenirs inédits ont inspiré le film La Chute (2004).
 

Vous pouvez commander les livres en vous rendant sur le site de la librairie en ligne Griffe noire