Proctalgie fugace : quelle prise en charge ?

Mon mari a des douleurs anales brèves, mais violentes dans la journée : est-ce grave ? Les bilans n'ont rien révélé de particulier. Deux à trois fois par mois, uniquement la nuit, j'ai une crampe de l'anus, c'est très douloureux. Je suis obligée de me lever et marcher cinq minutes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, proctologue :

"Lorsqu'il y a un diagnostic, il faut différencier le diagnostic et le symptôme. Autant on peut négliger un diagnostic, autant il ne faut pas négliger un symptôme, que ce soit un saignement, une douleur, une masse… Consulter quand on a un symptôme même à un endroit déplaisant, est une bonne chose. Il existe de temps en temps des douleurs paroxystiques extrêmement violentes, ces douleurs interviennent souvent la nuit.

"Pour une douleur violente nocturne brève qui apparaît et qui disparaît comme elle est venue, et qui ne revient pas jusqu'à parfois plusieurs semaines, plusieurs mois… on parle de proctalgie fugace. Cela signifie qu'au niveau des muscles autour de l'anus, il y a des spasmes très violents qui sont des contractures, l'équivalent au niveau du périnée et de l'anus de ce que pourrait être une crampe dans la jambe. C'est extrêmement douloureux et cette douleur disparaît comme elle est venue. C'est souvent interprété à tort comme étant une pathologie hémorroïdaire. La proctalgie fugace est totalement anodine et elle ne suppose pas d'examens, de choses particulières.

"C'est tellement fugace et c'est tellement intermittent qu'en fait, on ne dispose pas d'études pour proposer un traitement. Les seuls traitements, ce sont en fait des médecins qui sont affublés de la même misère et qui ont essayé différentes choses. Il existe de petites astuces contre ces douleurs. Si ces douleurs sont totalement anodines, il faut tout de même le vérifier pour être sûr que ce diagnostic est le bon."