Gastro-entérite : l'épidémie hivernale progresse

Méfiez-vous de la gastro. Le seuil épidémique pourrait être franchi la semaine prochaine, en France métropolitaine. En revanche, la montée en puissance de la grippe apparaît plus lente, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Gastro-entérite : l'épidémie hivernale progresse (Photo © Photographee.eu - Fotolia.com)
Gastro-entérite : l'épidémie hivernale progresse (Photo © Photographee.eu - Fotolia.com)

Le nombre des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale la semaine dernière a été estimé à 147.000 nouveaux cas, soit 230 cas pour 100.000 habitants, en dessous du seuil épidémique (277 cas pour 100.000 habitants) qui pourrait être dépassé "la semaine prochaine", selon le réseau de surveillance.

Les taux d'incidence les plus élevés ont été notés en Languedoc-Roussillon (516 cas pour 100.000 habitants), Limousin (487) et Auvergne (434).

Les patients touchés la semaine dernière par cette "forte activité" de la gastro, avaient entre 10 mois et 90 ans, mais l'âge médian était de 26 ans (la moitié ayant moins de 26 ans et l'autre plus).

Le réseau souligne que "l'augmentation des cas de gastro-entérites" est confirmée" par un autre modèle de détection, reposant sur les ventes de médicaments (partenariat IMS-Health) : la semaine dernière, deux des quatre classes médicamenteuses surveillées avaient atteint leur seuil d'alerte.

La grippe saisonnière reste pour sa part encore relativement peu active, quoiqu'en augmentation, avec un nombre de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale la semaine dernière estimé à 121 cas pour 100.000 habitants, soit 78.000 nouveaux cas, en dessous du seuil épidémique (175 cas pour 100.000 habitants).

La semaine dernière, les régions les plus touchées par la grippe étaient : Rhône-Alpes (341 cas pour 100.000 habitants), Haute-Normandie (277) et Poitou-Charentes (230).

Mais le réseau Sentinelles prévoit que l'activité grippale devrait continuer d'augmenter en métropole et "dépasser le seuil épidémique d'ici les deux prochaines semaines", en se basant sur un modèle de prévision reposant à la fois sur les données historiques et sur les ventes de médicaments.

VOIR AUSSI