1. / Insolite

Le "check-up santé" du père Noël !

Ouf! Le père Noël est officiellement autorisé à entrer avec ses rennes aux Etats-Unis et même partout dans le monde! Cette nuit, il prendra son traîneau pour faire le tour des cheminées et distribuera ses cadeaux aux enfants sages. Mais personne ne s'est jamais vraiment intéressé à la santé du père Noël. Allodocteurs.fr a décidé de faire un "check-up santé" du père Noël afin de lui donner quelques conseils pour se ménager !

Rédigé le

Le
Le père Noël est-il en bonne santé ? (cc-by-sa Jonathan G. Meath)

Désolé de vous décevoir mais avec son surpoids, le père Noël risque bien de présenter toutes les caractéristiques du syndrome métabolique:

  • un diabète de type 2
  • une hypertension artérielle
  • une augmentation du taux d'acide urique sanguin
  • un taux élevé de cholestérol
  • un tour de taille supérieur à 94 cm (difficile à cacher…)

Le syndrome métabolique se définit comme la présence d'au moins trois des facteurs sus-cités, pouvant être responsable d'un diabète ou de maladies cardio-vasculaires.

Nous savons tous que le père Noël est dodu. Il doit probablement faire parti des 15% d'obèses en France, avec un indice de masse corporelle (IMC) très certainement supérieur à 30 kg/m2 et un tour de taille dépassant les 94 cm. La surcharge en graisse abdominale qu'on lui connaît tous a surement développé chez lui une insulinorésistance à l'origine d'un syndrome métabolique. Il n'est pas exclu que le père Noël ait un diabète de type 2. Mais on ne peut pas lui en vouloir. Avec sa notoriété, il doit être invité régulièrement à dîner. Comme nous, il ne saurait refuser un bon chapon aux marrons ou un foie gras poêlé.

Son surpoids peut aussi potentiellement engendrer chez lui une hypertension artérielle et une augmentation du taux de mauvais cholestérol. Il serait judicieux que le père Noël fasse attention à sa ligne – après les fêtes bien sûr – et respecte certaines règles hygiéno-diététiques nécessaires pour diminuer ses facteurs de risques cardio-vasculaires :

  • Manger équilibré
  • Faire une activité physique régulière
  • Eviter les sucreries

Un simple régime alimentaire associé aux exercices physiques lui permettraient de diminuer son taux de sucre dans le sang et lui épargnerait ainsi la prise de médicaments contre le diabète. Ces règles hygiéno-diététiques bien appliquées pourraient par ailleurs influer sur la baisse de sa tension artérielle et son taux de mauvais cholestérol.

Si le père Noël a un taux élevé d'acide urique dans le sang, il y a de grandes chances qu'il déclenche des crises de goutte, plus communément appelés "accès goutteux". Ces crises, très douloureuses, se manifestent par des dépôts de cristaux d'acide urique dans les articulations ou les reins. Il serait donc obligé de prendre un traitement de la crise par Colchicine et peut-être même aussi un traitement au long cours.

Il est probable aussi qu'en raison de son surpoids, que le père Noël se fasse diagnostiquer un syndrome obstructif d'apnée du sommeil. Si c'est le cas, une perte de poids pourrait améliorer le ronflement qui en découle, les endormissements diurnes et les sautes d'humeur !

Avec tous les allers-retours que le père Noël fait dans les cheminées, une entorse de cheville peut vite arriver. Le ligament collatéral externe est le plus souvent étiré par torsion de la cheville vers l'intérieur. Si l'entorse est bénigne, un simple traitement par antidouleurs et glaçage sera nécessaire.

Alors devant toutes ces supposés comorbidités, un seul petit conseil au père Noël : "Quand tu descendras du ciel, n'oublies pas tes jouets par milliers, tes petits souliers… et ta bonne santé !"