1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse

Grossesse : quand les vomissements sont une vraie maladie

L'hyperémèse est la forme la plus sévère des nausées et vomissements de la grossesse. Mal connue, souvent négligée, elle est parfois très grave.

Rédigé le , mis à jour le

Grossesse : quand les vomissements sont une vraie maladie
Les vomissements restent parfois importants pendant toute la grossesse

Des nausées constantes et des vomissements irrépressibles, jusqu'à 20 fois par jour, avec une perte de poids parfois très importante, c'est le cauchemar que vivent certaines femmes enceintes, souffrant d'hyperémèse. Une maladie peu connue, mise en lumière lors de la grossesse de Kate Middleton en 2012.

Elle survient au premier trimestre, le plus souvent dans les 9 premières semaines, mais elle dure parfois jusqu'au terme. Elle reste rare, et touche 1 à 2% des femmes enceintes. C'est la deuxième cause d'hospitalisation pendant la grossesse, après la menace d'accouchement prématuré. Les vomissements, dits "incoercibles", sont très fréquents et résistants aux traitements habituels. Ils conduisent à une réduction voire une impossibilité de s'alimenter, un amaigrissement équivalent à au moins 5% du poids et parfois un épuisement ou une dépression tellement les symptômes sont éprouvants à vivre.

Les complications vont jusqu'à la dénutrition, la déshydratation, des perturbations du foie ou du coeur, des hallucinations et parfois même un coma... De plus, le jeûne provoque un état particulier : la cétose, c'est-à-dire que le corps brûle les réserves graisseuses pour obtenir de l'énergie. Ce processus s'accompagne de la production de substances appelées corps cétoniques. Il majore la perte de poids et la fatigue.

La souffrance psychologique des femmes touchées par cette affection est souvent d'autant plus importante que l'entourage comme les professionnels de santé y sont peu réceptifs. Les nausées et vomissements concernant plus de 85% des femmes enceintes, ces symptômes sont souvent banalisés et négligés même lorsqu'ils sont très intenses... 

Concernant le bébé, il peut être de petit poids ou prématuré, notamment en cas de prise de poids inférieure à 7 kg de la maman.

Quelle est la cause de l'hyperémèse ?

L'origine de l'affection est mal connue, même si on sait qu'elle n'est absolument pas psychologique. Les femmes concernées seraient plus sensibles à la béta HCG, l'hormone de grossesse, dont le taux est habituellement plus élevé que chez les autres femmes. Une hypothyroïdie transitoire majorerait les symptômes et des facteurs génétiques pourraient être en cause également.

Quel est le traitement de l’hyperémèse ?

D'après les dernières recommandations américaines de 2018, l'hyperémèse peut être prévenue en traitant rapidement les nausées et vomissements, ce que certaines femmes rechignent à faire en craignant les effets secondaires des médicaments. Ils ont pourtant fait la preuve de leur efficacité et de leur inocuité.

Les anti-vomitifs classiques ne sont pas forcément efficaces. En revanche, un antihistaminique, utilisés dans les allergies, comme la doxylamine, associée à de la vitamine B6, l'est davantage. En cas d'échec, la prométazine peut être prescrite et en troisième intention, du métoclopramide sera utilisé. Un reflux anti-oesophagien doit absolument être traité car il aggrave les nausées et vomissements.

L'hospitalisation est nécessaire en cas de complications et si le traitement prescrit par le généraliste ne suffit pas à calmer les symptômes et limiter la perte de poids. L'anti-vomitif sera lors donné par perfusion et un autre médicament, l'odansétron, habituellement prescrit pour réduire les vomissements liés à certaines chimiothérapies, est parfois ajouté (il ne possède pas toutefois pas l'autorisation de mise sur le marché dans cette indication ce qui limite hélas sa prescription en pratique). L'hydratation se fera par perfusion et l'alimentation sera reprise progressivement. 

Quelle alimentation avec une hyperémèse ?

Concernant le contenu de leur assiette, les femmes doivent bien sûr continuer à éviter les aliments déconseillés durant la grossesse mais s'autoriser ce qui est habituellement restreint... Les boissons très sucrées en petite quantité, répétées au cours de la journée, permettent d'apporter un peu de calories. Tout comme faire des mini-repas, si l'appétit le permet. Eviter les odeurs est important pour minimiser les nausées, la préparation des repas doit être idéalement assurée par l'entourage. Le repos est essentiel. La consommation de gingembre, l'acupuncture et l'acupression peuvent être essayées. 

En conclusion, il existe des traitements pour limiter les conséquences de l'hyperémèse et améliorer la qualité de vie des femmes enceintes concernées. Faire mieux connaître cette véritable maladie aidera aussi à changer les mentalités et à améliorer les réactions des proches et des médecins...

Pour en savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus