1. / Grossesse - Enfant
  2. / Accouchement
  3. / Préparation à l'accouchement

Choisir sa position d’accouchement

De nos jours, s'allonger pour donner naissance à son enfant est une pratique tellement répandue qu'elle semble parfaitement naturelle. Or, il existe différentes positions pour accoucher. Sur le côté, assise ou dans l’eau… c’est au choix de la future maman.

Rédigé le , mis à jour le

Choisir sa position d’accouchement
Sommaire

Les inconvénients du décubitus dorsal

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes décrivent les manières d'accoucher autrement.

En Afrique, certaines femmes accouchent suspendues par les bras et un peu accroupies. En France, les accouchements ne se sont pas toujours déroulés allongés, en position "gynécologique". Jusqu'au XVIIe siècle, les femmes françaises accouchaient plutôt assises, il existait même des chaises d'accouchement.

Ce sont les gynécologues obstétriciens qui ont imposé le décubitus dorsal : position allongée, les pieds dans les étriers. Cette position permet un accouchement médicalisé. Elle facilite la tâche des médecins pour surveiller le périnée et le bon déroulement des opérations. C'est aussi une posture indiquée en cas de césarienne, de forceps ou d'accouchement difficile.

Mais cette position a finalement des inconvénients pour les futures mères : lorsque la femme est allongée sur le dos, tout le poids de l'utérus pèse sur les vaisseaux qui irriguent le corps, et le sang circule moins bien. La veine cave, qui achemine le sang vers le cœur, est complètement comprimée.

La tête du bébé a du mal à s'infiltrer dans le bassin, car le sacrum, cet os qui relie la colonne au bassin, manque de mobilité. Or, le bébé progresse plus facilement si le sacrum n'est pas bloqué et peut bouger. De plus, l'absence de pesanteur ne facilite pas la descente de l'enfant et l'expulsion. Cette position a donc aussi des inconvénients pour le futur nouveau-né.

Visite à la maison des naissances

Dans l'eau ou sur le côté, l'important est que la future maman soit à l'aise pour l'accouchement.

Aujourd'hui, certaines femmes ont envie d'accoucher autrement. Théoriquement, cela devrait être possible mais, dans les faits, cela dépend des habitudes de l'équipe médicale et paramédicale. Dans certaines maternités, le personnel est formé pour entendre certaines demandes, si elles restent compatibles avec la santé de la maman et du bébé, bien sûr.

Ainsi, la maternité des Bluets, à Paris, a ouvert, en février 2007, sa "maison des naissances". Ici, ce sont les futures mères qui choisissent la position dans laquelle elles se sentent à l'aise pour accoucher. Accroupies, assises, sur le côté, dans l'eau... les femmes sont informées en cours de préparation à l'accouchement des différentes positions possibles.

Accoucher… sur le côté

Très courante au Royaume-Uni et en Allemagne, la position sur le côté permet au bébé de descendre plus facilement.

La position sur le côté, genou replié, aide les femmes à mieux pousser et permet une meilleure oxygénation de la mère et de l'enfant. Le sacrum n'est pas comprimé, le bassin est souple et le bébé arrive plus facilement à descendre.

Cette position est très courante au Royaume-Uni et en Allemagne. En France, même si de plus en plus de maisons de naissances sont ouvertes, les accouchements restent très médicalisés. Pourtant, certains spécialistes estiment que moins on intervient dans un accouchement normal, moins il y a de complications... Sachant toutefois que 90 % des accouchements ne présentent aucun risque particulier.

Les différentes positions d'accouchement

Les différentes positions de l'accouchement expliquées aux futures mamans - Avril 2010

En savoir plus

Question-réponse :

Dossiers :

Dans le forum :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24