Covid, grippe, bronchiolite... le masque va-t-il bientôt redevenir obligatoire ?

En ce moment, trois épidémies frappent le pays. En plus de la grippe et de la bronchiolite qui met les services sous haute tension, la 9e vague de Covid-19 pourrait amener au retour du masque.

Muriel Kaiser
Muriel Kaiser
Rédigé le , mis à jour le
Faut-il remettre le masque dans les transports ?  —  Le Mag de la Santé - France 5


À l’approche des fêtes de fin d’année, faut-il s’attendre à devoir reporter le masque ? Alors que l'épidémie de bronchiolite est très difficile à juguler et que les services pédiatriques sont saturés, la grippe et le Covid gagnent également du terrain. En effet, le nombre de cas de Covid-19 a augmenté de 37,5 % en une semaine, du 18 au 25 novembre, selon Santé publique France. Le taux d'incidence, lui, a progressé de plus de 40 %.

La Première ministre Elisabeth Borne a lancé ce mardi 29 novembre un "appel solennel" à porter à nouveau le masque et à respecter les gestes barrière, notamment "dans des zones de promiscuité". Selon elle, il s'agit de gestes "décisifs pour faire reculer l’épidémie" de Covid-19.

À lire aussi : Covid : peut-on ressortir ses "vieux" masques pour se protéger ?

"Essentiel" pour protéger les plus vulnérables

Dans ce contexte, plusieurs spécialistes exhortent également au retour du masque, notamment dans les lieux publics clos. Ainsi, Arnaud Robinet, président de la Fédération hospitalière de France (FHF) et maire de Reims, demande au gouvernement de donner la possibilité aux maires de pouvoir "instaurer le port du masque dans les transports en commun", a-t-il déclaré sur Franceinfo.

De son côté, Santé publique France analyse, au vu de ses données : "les gestes barrières, dont le port du masque, sont essentiels, notamment afin de protéger les plus vulnérables". 

L'Académie de médecine va dans le même sens, en recommandant "le port d’un masque de type FFP2 dans les espaces publics clos pour les personnes âgées ou porteuses de comorbidités, pour l’entourage et les professionnels de santé qui sont en contact avec des personnes vulnérables, et pour les femmes enceintes, même quand elles sont à jour dans leurs vaccinations".

L'Académie de médecine demande aussi "le port d’un masque de type chirurgical dans les hôpitaux, les dispensaires, les centres de soins et les pharmacies, et dans les espaces fermés accueillant du public, tels que les transports en commun en période d’affluence".

Masques : comment les utiliser sous la pluie ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !