Covid : est-il nécessaire d'avoir une dose de rappel pour conserver son pass vaccinal ?

Plus de 100 000 contaminations au Covid-19 ont été enregistrées pour la seule journée du dimanche 10 avril. Ce regain épidémique pourrait nécessiter le retour de certaines restrictions dont le pass vaccinal. On vous explique la marche à suivre pour le maintenir actif.

Mathis Thomas
Rédigé le
Covid : est-il nécessaire d'avoir une dose de rappel pour conserver son pass vaccinal ?
Shutterstock

Un mois après sa suspension, le pass vaccinal revient déjà sur le devant de la scène. Lors d’une interview pour Brut vendredi 8 avril, Emmanuel Macron n’a pas exclu de le réintroduire en France, en cas de nouvelle vague épidémique. “S’il y avait une flambée de l’épidémie, qui s'accompagne d’une remontée des hospitalisations et de l’accès aux soins critiques, il ne faut pas s’interdire de réutiliser le pass vaccinal.

Dans le même temps, de nombreux utilisateurs de l’application TousAntiCovid ont reçu un message leur rappelant que leur certificat de vaccination arrivait bientôt à expiration. Pour le mettre à jour, les utilisateurs sont invités à recevoir leur dose de rappel de vaccin anti-Covid. Mais faut-il recevoir nécessairement une dose de "booster" pour réactualiser son pass ? 

À lire aussi : Vaccin anti-Covid et deuxième dose de rappel : mode d’emploi

Y’a-t-il une “expiration technique” du pass vaccinal ?

Certains utilisateurs de l’application TousAntiCovid ont pu observer, sous le QR Code de leur preuve de vaccination, la mention d’une “expiration technique” suivie d’une date. Pour voir cette note s'afficher, il faut activer le mode “Frontière” de l’application, qui est nécessaire pour pouvoir voyager.  

Pas d’inquiétude. Il s’agit d’une réglementation de l'Union Européenne, qui limite la durée de validité du pass vaccinal à deux ans. Cette indication concerne donc uniquement le pass, et non votre vaccin. Pour récupérer une attestation valide, il faut se rendre sur attestation-vaccin.ameli.fr, puis télécharger une nouvelle attestation vaccinale.  

Qui peut recevoir la dose de rappel ?

Le gouvernement a lancé une campagne de vaccination pour la deuxième dose de rappel le 14 mars dernier. Sont concernés pour l’instant toutes les personnes immunodéprimées, les plus de 60 ans, ainsi que les résidents en Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et en unités de soins de longue durée (USLD).

Concernant la première dose de rappel, les moins de 12 ans et les personnes ayant eu le Covid-19 plus de 3 mois après leur dernière injection ne sont pas éligibles à cette dose de “booster”.

Dans quels lieux le pass sanitaire reste-t-il obligatoire ?

Si le pass vaccinal est “suspendu” depuis le 14 mars, le pass sanitaire demeure la règle pour accéder aux établissements de santé, maisons de retraite et dans les établissements accueillant des personnes en situation de handicap. 

Excepté “les cas d’urgence”, les patients et les accompagnants doivent présenter un pass sanitaire à jour pour accéder à ces établissements. Un test PCR ou antigénique négatif est donc suffisant, en l’absence de schéma de vaccination complet. L’obligation vaccinale s’applique toujours pour les soignants. 

Test PCR : quelle formation pour les préleveurs ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5Le Magazine de la Santé

Quels bénéfices face au Covid-19 ?

Selon des résultats publiés dans la revue The Lancet en octobre dernier sur l’efficacité de la dose de rappel, la dose de “booster” permettrait de diminuer le risque d’hospitalisation et de forme grave de la maladie. Ainsi, les personnes ayant reçu une dose de rappel avaient 93 % de risques en moins d’être hospitalisées, par rapport à ceux ayant seulement reçu deux doses de vaccin. 

Par ailleurs, une autre étude parue le 7 octobre dans The New England Journal of Medecine montre que les plus de 60 ans qui ont reçu trois doses de vaccin Pfizer auraient 20 fois moins de risques de développer une forme grave du Covid-19.... Et cela, dès 12 jours après le rappel.