Camptocormie : la maladie du dos rond

La camptocormie est un trouble postural qui se caractérise par une flexion du tronc à la station debout. Quelle est la conduite à tenir devant cette atteinte assez surprenante ?

Rédigé le , mis à jour le

Vous avez peut-être croisé des personnes âgées courbées en deux, pliées sur leur canne dans le rue. Une flexion du tronc en avant, apparaissant à la station debout. 

Une atteinte neurologique et musculaire

Les gens pensent que la camptocormie est souvent due à l’arthrose, à l’atteinte des vertèbres ou aux articulations mais en réalité ce n'est pas du tout cela, c'est neurologique et musculaire.
Quand la personne s’allonge, elle peut avoir une position rectiligne, c'est bien la preuve qu’il n’y pas d’atteinte des os et des articulations.    

Le dos, que ce soit pour la simple lombalgie (mal de dos bénin) ou une situation aussi extrême que la camptocormie , n’est pas un empilement de Lego avec des joints entre les cubes  !  

C’est un empilement de vertèbres séparées de disques fibreux qui font office d’amortisseurs et surtout, des muscles para-vertébraux. 

Une articulation ne tient que grâce aux muscles qui l'entourent et à leur bon fonctionnement.
Le tonus maintient le tout avec une relaxation quand il faut un peu d'amplitude ou une contraction quant, au contraire, il faut résister ou bouger.

Quelles sont les causes de la camptocormie

Les causes de la camptocormie sont très diverses et ne sont pas osseuses, elles comprennent des maladies neurologiques (ParkinsonSLA ou Charcot), des myopathies (maladie du muscle) tardives d’origine mal connue, des troubles métaboliques (ostéomalacie par carence en vitamine D qui entraîne une fatigabilité musculaire) ou hormonaux (hypothyroïdie).  

L’examen clinique et des examens complémentaires (biologie, imagerie, prélèvement de muscle) permettent de différencier ces causes.  

Comment redresser ces personnes ?

Le traitement dépend de l’origine. Dans certains cas c’est simple à prendre en charge, dans d’autres cas, très difficile :
- Se mettre au soleil et avoir un apport en calcium suffisant (carence en calcium et vitamine D).
- Prescrire des hormones thyroïdiennes.
- Instaurer ou modifier le traitement (si c’est dans le cadre d’une maladie de Parkinson).
- Proposer une orthèse (myopathie tardive) et dans tous les cas faire du renforcement musculaire, car une fois encore le dos est un amas musculaire complexe plus qu’un tas d’os.

L’entourage peut-il agir en amont ?

Si vous voyez votre grand-père ou grand-mère pencher en avant, réagissez avant qu’il ne soit trop tard, il y a peut-être quelque chose à faire.
Il ne faut jamais dire "c’est l’âge c’est comme ça". De manière générale, que vous soyez jeune ou vieux, méfiez-vous des simplifications du corps humain et du repos en général. Le dos est avant tout un amas de muscles qu’il faut maintenir en bonne santé en bougeant.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !