1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho

Qu'est-ce que la charge mentale ?

La charge mentale est un terme des années 80, qui a connu une énorme visibilité grâce à une bande dessinée intitulée "Fallait demander" que la dessinatrice Emma a publiée sur Facebook. Le Dr Christophe Fauré, psychiatre, nous explique ce qui se cache derrière ce concept.

Rédigé le

Chronique du Dr Christophe Fauré, psychiatre, du 26 septembre 2017

La chercheuse québécoise Nicole Brais de l'université de Laval au Canada donne sa définition de la charge mentale. Pour elle, il s'agit du "travail constant et incontournable de gestion, d'organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun". Cela concerne principalement la femme, avec au moins un enfant, qui a souvent une activité professionnelle comme son compagnon.

Concrètement, ce travail consiste à planifier à l'avance les repas de la semaine, à organiser les courses en conséquence, à prévoir les inscriptions aux activités des enfants, à s'assurer que les affaires du lundi soient bien lavées et repassées et que les enfants aient leurs vaccins à jour, à acheter les billets de train à l'avance etc. Ces pensées parfois envahissantes demandent une vigilance permanente.

Ce n'est pas l'accomplissement des tâches ménagères qui constitue le plus gros de la charge mentale car, de plus en plus, les hommes assurent une part importante des tâches de la maison. Même si un rapport de l'INSEE de 2017 montre que les mères ayant un emploi à plein temps prennent tout de même en charge 64% des tâches domestiques et 71% des tâches parentales.

À lire aussi : La charge mentale des femmes, l'épuisement de tout gérer

L'épuisement de tout gérer

Consciemment ou pas, l'homme désigne sa compagne comme la responsable en titre de la logistique familiale. Ce travail implicite, complètement invisible, prend énormément de temps et d'énergie psychique. La femme est vécue - et se vit - comme un "chef de projet" en entreprise : elle porte le stress d'organiser mais, en plus, elle a très souvent, le stress d'exécuter (c'est près de 75% du travail à faire).

La femme doit aussi maintenir le lien social avec la famille et la belle-famille, préserver l'harmonie du couple en veillant à maintenir un bon niveau de communication ou à organiser des temps en amoureux. Cet énorme travail de gestion et de planification est la cause première de la "surcharge mentale" qui épuise tant de femmes au quotidien.

Comment se décharger de sa charge mentale ?

De vieux schémas de société sont à remettre sérieusement en question et cela va prendre du temps : la mère qui gère tout à la maison et le père qui assure la vie économique par son travail. Ce schéma place souvent l'homme dans une position d'infantilisation, où sa femme lui explique les tâches à accomplir. Lui doit se contenter d'exécuter.

Deux axes d'action pour faire évoluer la situation ont été identifiés. Il faut tout d'abord un travail de discussion, de mise à plat précise de la logistique et de l'organisation familiale, afin de répartir clairement les champs d'action de chacun. La règle d'or : on ne s'occupe plus du tout de ce domaine, même si c'est mal fait ou pas fait. Par exemple : les poubelles. Descendre religieusement les poubelles ne suffit pas. S'il manque un jour des sacs poubelles, il faut anticiper le moment où il faudra en acheter. L'homme doit cesser d'enfermer sa compagne dans le rôle de "chef de projet", en présupposant que c'est à elle de penser à toute la logistique.

Le deuxième axe de changement est la suite logique du premier point : les femmes doivent apprendre à lâcher prise. Elles doivent renoncer à tout prendre en charge et accepter que l'autre fasse "à sa manière" même s'il ne le fait pas aussi bien qu'elle. Plus l'homme fera, mieux il fera. Elle doit apprendre à baisser le niveau d'exigence, à faire confiance, et surtout à ne pas reprendre systématiquement derrière lui tout ce qu'il a fait. Si l'épouse exige qu'il prenne en charge une tâche et qu'elle le critique parce qu'il n'a pas fait exactement comme elle aurait voulu, le mari lâchera très rapidement l'affaire !

Un poids dans le couple

De la part de la femme, il s'agit d'un légitime souci de donner le meilleur de soi à ceux qu'elle aime, afin qu'ils soient heureux. Mais la première responsabilité est vis-à-vis de soi-même. Il faut prendre soin de soi. La stratégie de sacrifice ne fonctionne pas et si on souffre de surcharge mentale, il est grand temps de tout mettre en œuvre pour y remédier. C'est l'harmonie de la famille et de la vie de couple - jusqu'à la sexualité - qui en dépendent. Personne n'a besoin de s'épuiser à la tâche pour y parvenir !

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus