Nouveau pic de pollution à Paris

Nouveau pic de pollution à Paris

Un nouvel épisode de pollution de l'air par l'ozone est prévu par Airparif pour ce vendredi 18 juillet 2014 : la vigilance est donc de rigueur.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Comme un rappel des pics de pollution aux particules qu'a déjà connus la capitale en décembre 2013 puis en mars 2014, le premier niveau de vigilance ("un possible dépassement du seuil d'information" selon Airparif) a été décrété jeudi.

En effet, ce 17 juillet 2014, pendant deux heures, un ballon dirigeable - un zeppelin de 75 mètres de long - a survolé Paris dans le cadre d'un programme scientifique qui vise à mieux comprendre la manière dont se diffuse la pollution atmosphérique en ville. En survolant la capitale à environ 300 m d'altitude, de la Porte d'Asnières aux Buttes Chaumont, le zeppelin a mesuré de façon continue les taux de particules et d'ozone : ce sont les deux polluants qui font le plus tousser les Parisiens.

Le but de l'opération est avant tout de comprendre "comment dans une zone particulièrement polluée comme le périphérique, les polluants vont être transportés une ou deux rues plus loin et ainsi exposer les habitants", explique Sébastien Payan, chercheur CNRS au laboratoire "atmosphère, milieux, observations spatiales". Afin de déterminer cela, il existe des techniques de mesure au sol et également de mesure avec les satellites, mais la zone qui doit réellement être étudiée est la zone intermédiaire, située entre 150 et 300 mètres d'altitude, d'où l'utilisation du zeppelin.

Suite au survol à l'aide du ballon dirigeable, le réseau d'Airparif (association de surveillance de la qualité de l'air) annonce donc un niveau élevé de pollution à 80 pour la journée de vendredi, selon l'indice de qualité de l'air européen Citeair dont voici le barème :

  • Faible : de 25 à 50
  • Moyen : de 50 à 75
  • Elevé : de 75 à 100

Le zeppelin, loué à une société privée, représente un premier pas pour mettre en place des mesures plus régulières et plus globales de la qualité de l'air : nul doute que l'opération s'est révélée efficace, puisqu'un nouveau survol de la capitale pourrait avoir lieu ce vendredi après-midi.