Maigreur constitutionnelle : pourquoi pense-t-on d'abord à l'anorexie ?

Pourquoi y a-t-il si peu de médecins au courant de la maigreur constitutionnelle ? Ils pensent souvent à une anorexie et c'est blessant !

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Bruno Estour, endocrinologue :

"Nous pensons en premier lieu à l'anorexie car la première cause de maigreur chez le sujet jeune, chez une femme jeune, c'est l'anorexie mentale. Quand on voit quelqu'un de maigre, la statistique nous dit qu'il y a un risque d'anorexie mentale. Et dans la définition de l'anorexie mentale, il y a souvent une notion de déni, c'est-à-dire que l'on refuse certaines choses.

"Une personne anorexique dira qu'elle a envie de grossir, alors qu'elle n'a pas envie de grossir…. Alors qu'une personne qui a une maigreur constitutionnelle mange et a envie de grossir. Nous sommes confrontés à ce problème et cela a un double impact. Tout d'abord cela a un impact sur le plan professionnel parce que de temps en temps dans certaines situations des médecins du travail qui ne connaissent pas la maigreur constitutionnelle retardent la titularisation de personnes. Ils ne souhaitent pas titulariser des personnes qui ont une anorexie mentale et qui ne le disent pas. Il a donc fallu faire des bilans pour montrer qu'il n'y avait pas d'anorexie mentale. Mais effectivement la maigreur constitutionnelle n'est pas très connue."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :