Lifting : le résultat est-il toujours satisfaisant ?

J'ai 42 ans, peu de rides mais un relâchement sous le menton, le lifting du bas du visage peut-il être la solution ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Maurice Mimoun, chirurgien plasticien :

"Il faut se méfier car la liposuccion seule, n'entraînera pas une rétraction cutanée suffisante. Il faut donc associer la liposuccion à un lifting jugo-cervical, c'est-à-dire des joues et du cou.

"Si cette femme est très abîmée, on peut réaliser cette opération à 42 ans. Si cette femme a un vieillissement précoce, cette intervention peut être envisagée. L'âge n'est pas une limite. Faire un lifting avant 40 ans est exceptionnel mais si on a un vieillissement prématuré, il arrive que l'on fasse un lifting à 40 ans à une femme. Et à 50-55 ans, elle n'en aura plus besoin car on l'aura remis à son niveau.

"Il arrive que l'on refuse l'intervention à des patientes. Le lifting est une chirurgie sur mesure. Il ne faut pas croire qu'il y a un discours stéréotypé parce qu'il s'agit d'un lifting. Selon le visage, on va avoir des effets qui vont être plus ou moins importants. Le lifting a un effet partiel, on ne traite pas le relâchement en totalité. Et selon les visages, on aura des effets formidables et extraordinaires, et d'autres qui vont être médiocres. On se doit de le dire aux patients. Et en fonction de ça, on accorde ou on refuse l'intervention."

En savoir plus

Dossier :

Questions/Réponses :