Hausse inquiétante des cas de tuberculose résistante en France

La hausse des formes de tuberculose résistantes aux traitements en France est considérée comme "inquiétante sur le plan de la santé publique" par les autorités sanitaires qui suivent avec attention la situation, selon la Direction générale de la santé (DGS).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.

Les cas de tuberculose multirésistante (MDR) sont en progression : 92 cas en 2012, 64 cas en 2011, 40 cas 2010 (stable pour les 5 années précédentes), indique la DGS (ministère de la Santé) jeudi 24 janvier 2013, dans un communiqué, à la suite d'un article du quotidien Le Figaro évoquant "des hôpitaux débordés par un afflux de tuberculeux d'Europe de l'Est".

Parmi ces 92 cas, ceux concernant des Français sont rares (5 à fin septembre 2012), ajoute-t-elle en s'appuyant sur des données provenant du Centre national de référence (CNR).

"Les tuberculoses résistantes constituent un problème important dans toute l'Europe de l'Est et l'Asie Centrale, mais aussi en Afrique du Sud, en Chine ou en Inde.", selon le communiqué.

Depuis le dernier bilan de septembre 2012 (qui regroupait 73 cas, dont 6 cas ultra-résistants/XDR), il est observé une augmentation des "cas issus des pays de l'ex-URSS (partie européenne, Tchétchénie, Russie, Géorgie...)" et une très légère augmentation des cas issus d'Asie (Chine et Inde), poursuit la DGS.

Les cas de tuberculose simple en France continuent à diminuer (environ 5.000 cas par an, en légère baisse chaque année), rappelle-t-elle néanmoins en soulignant que les personnes précaires ou les migrants sont les plus concernés.

"Les autorités sanitaires suivent avec attention cette situation qui est inquiétante en termes de santé publique, non seulement parce que la tuberculose est une maladie contagieuse , à déclaration obligatoire, mais également parce que sa prise en charge, quand elle est multirésistante, peut être complexe."

Pour tout diagnostic de tuberculose, une enquête dans l'entourage est réalisée pour identifier, dépister et le cas échéant traiter les proches atteints. Il faut cependant rappeler que le risque de transmission de tuberculose interhumaine dépend de contacts prolongés et répétés, notent les autorités sanitaires.

En savoir plus