Dépassements d'honoraires : quelle situation dans votre département ?

Dépassements d'honoraires : quelle situation dans votre département ?

Une négociation entre les syndicats de médecins et l'Assurance-maladie pour trouver un accord concernant la limitation des dépassements d'honoraires débutera le 25 juillet 2012. Les conclusions des discussions devraient être rendues à l'automne, selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Pour initier les débats, l'Assurance-maladie a dressé un bilan par département, découvrez ce qu'il en est près de chez vous !

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Quel pourcentage de spécialistes en secteur 2 dans votre département ?

Cliquez pour agrandir la carte
Cliquez pour agrandir la carte

La ministre souhaite la mise en place d'un dispositif qui sanctionnerait les médecins pratiquants des dépassements d'honoraires abusifs. Selon l'Assurance-maladie, le taux de dépassement est passé de 23 % à 56 % entre 1985 et 2011 pour les spécialistes.

La part de ceux installés en zone à honoraires libres est passée de 30 % à 41 % entre 1985 et 2011. En compensation, la proportion des généralistes exerçant en secteur 2 a, elle, diminué de 16 % à 10 %.

Mais les taux de dépassements d'honoraires sont très hétérogènes selon les départements et selon les praticiens, comme le montre les illustrations communiquées par l'Assurance-maladie.

Quelle situation pour les cardiologues ?

Taux de dépassement global des actes en cardiologie (cliquez pour agrandir la carte)
Taux de dépassement global des actes en cardiologie (cliquez pour agrandir la carte)

Entre 2000 et 2011, le pourcentage de médecins spécialistes installés en secteur 2 est passé de 37 % à 42 %. Ce sont principalement ceux exerçant dans des spécialités à caractère hospitalier (chirurgie, gynécologie – obstétrique, ORL).

Pour un cardiologue, le taux de dépassement moyen est de 22,6 %. Mais, selon l'Assurance-maladie, il est variable en fonction des régions : dans le Jura, par exemple, il peut aller jusqu'à 80 %, alors qu'il est compris entre 0 et 20 % en Haute-Garonne.

 

De plus, dans un grand nombre de départements, il n'y a pas de cardiologue en secteur 2.

Quelle situation pour les gynéco ?

Taux de dépassement global des actes en gynécologie (cliquez pour agrandir la carte)
Taux de dépassement global des actes en gynécologie (cliquez pour agrandir la carte)

Parmi les spécialistes majoritairement présents en secteur 2 on retrouve les gynécologues, en 2011, ils étaient 82 % a s'installer dans cette zone tarifaire.

De plus, on remarque que les gynécologues médicaux, qui ne pratiquent pas de chirurgies, sont plus susceptibles de pratiquer les dépassements d'honoraires que les gynécologues obstétriciens. Les taux moyens sont respectivement de 100,7 % et de 74,9 % pour 2011.

Ces chiffres sont observés malgré un nombre plus important de gynécologues obstétriciens exerçant en secteur 2.

Quelle situation pour les ophtalmo ?

Taux de dépassement global des actes en ophtalmologie (cliquez pour agrandir la carte)
Taux de dépassement global des actes en ophtalmologie (cliquez pour agrandir la carte)

Concernant les ophtalmologistes, la moitié d'entre eux est installée en secteur 2. Depuis 2000, le taux de dépassement tarifaire est passé de 42 % à 61 % en 2011.

 Les dépassements d'honoraires sont plus élevés dans les grandes villes, et au sein de celles-ci, très dépendants du niveau de revenus de la patientèle des praticiens. Selon les données de l'Assurance-maladie, ils atteignent 150 % à Paris et dans les Hauts-de-Seine, contre pas plus de 25 % dans des zones plus rurales.

Les difficultés d'accès aux soins qu'entraînent ces tarifs parfois élevés sont montrées du doigt par le ministère de la Santé. Au total, les dépassements d'honoraires représentent 2,4 milliards d'euros, dont 2,1 milliards sont imputables aux tarifs pratiqués par les médecins spécialistes.

 

En savoir plus

En savoir plus