Ch@t : La cybersexualité

Ch@t du 25 mars 2010 Avec les réponses du Pr. Michel Reynaud, psychiatre et addictologue, Naomi Seguy, psychologue et du Dr Charlotte Tourmente, médecin généraliste.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses du Pr. Michel Reynaud, psychiatre et addictologue

  • Peut-on estimer comme infidélité le fait de discuter et plus avec une autre personne ?

L'infidélité n'est pas en oui ou non, des parties de nous même restent secrètes. L'infidélité vous savez vous même, si vous passez ou non la barrière. Votre partenaire peut avoir une autre vision.

  • Mon mari était/est addict aux sites pornos, mais ne l'a jamais vraiment reconnu et n'a jamais voulu se faire aider pour arrêter. Comment savoir s'il a réussi à tourner la page aujourd'hui, alors qu'il passe son temps sur son PC pour son travail ? Je ne parviens pas à dialoguer avec lui sur le sujet : suspect ?

Essayez de reprendre le sujet. Il est difficile de savoir s'il était vraiment addict. La qualité de la relation globale et amoureuse qu'il a avec vous est le plus important.

  • Peut-on se sortir de la dépendance au sexe par Internet sans aide médicale ?

Oui tout à fait, cela dépend aussi de la dépendance de la dépendance. On peut avoir des moments d'accrochage à internet qui deviennent moins importants quand on a une relation.

  • Un homme qui voit du porno peut-il retrouver le désir avec sa partenaire qui est très conventionnelle ?

Oui, le porno peut-être une façon de maintenir une excitation fantasmatique qui est ensuite mise en acte avec sa partenaire.

  • Cela peut il influencer la sexualité d'un couple ? J'ai parfois l'impression que mon mari reproduit des scènes qu'il a été voir dans la journée.

Oui, le cyber sexe peut influencer la vie sexuelle dans la réalité, pour le meilleur comme pour le pire.

  • Je voudrais savoir si on doit estimer comme infidélité le fait de discuter et plus (envoie de photo, échange aguicheur...) sur Internet avec une personne du sexe opposé ?

On ne peut pas répondre oui ou non. L'infidélité est une notion différente selon chaque personne. Elle dépend où vous mettez la barrière et peut être totalement différente d'une personne à autre personne.

  • J'ai découvert que mon mari regardait sur Internet les sites pornos, nous n'avions pas ou très rarement des relations intimes, j'ai eu une ménopause à 43 ans et je suis séropositive donc je pense qu'il y a une souffrance, je suis triste car je ne me doutais pas que mon mari regardait des films pornos.

C'est peut-être une solution trouvée pour préserver votre couple. Essayez d'en parler avec lui.

  • Je suis homosexuel et je fais un blocage sur les relations sexuelles avec mon compagnon, de ce fait je navigue sur des sites pornos pour me masturber et pareil pour mon compagnon. On est ensemble depuis 5 ans et je ne sais plus quoi faire, j'en ressens même une honte !

L'important est de trouver le mode de relation et d'activité sexuelle qui vous conviennent. Essayez d'en parler avec lui.

  • Cela fait 1 an que j'ai arrêté les sites de rencontre, mais j'y pense toujours. Dois-je couper Internet pour mettre fin à cette tentation ?

Comme vous voulez, avez-vous d'autres relations sentimentales et sexuelles satisfaisantes ?

  • Je voulais dire que depuis qu'Internet est devenu accessible à tous, il devient plus simple pour un couple d'aller voir ailleurs, d'être tenté, et donc de se séparer... C'est dommage !

Pas de question mais une réponse, vous avez raison, les choses sont techniquement plus simples mais ce n'est pas forcément mieux.

  • Ma compagne n'a pas très souvent envie de faire l'amour, je ne comprends pas cela peut durer 1 mois jusqu'à ce que je craque et insiste. Qu'elles sont les solutions ?

Consultez avec elle un sexologue. On ne peut pas donner de solutions en deux lignes.

  • Je n'arrive pas à m'enlever de la tête l'image de mon mari devant son ordinateur, le pantalon ouvert devant un site porno entrain de se masturber. Il refuse d'en parler, je me demande si je lui suffit sexuellement ? Peut-on vivre avec une personne et préférer se masturber ? Je ne me sens pas à la hauteur.

La cyber-sexualité et le porno ne sont pas une pathologie, mais votre mari ou compagnon doit comprendre que cela vous choque et vous préserver de ce qui vous est déplaisant et choquant.

  • Je voudrais savoir si faire l'amour souvent pas le net est néfaste ou pas pour l'un ou pour l'autre ?

Non, mais la question est la qualité des relations dans la vraie vie.

  • J'avoue que si je ne fais pas pendant un jour, je me sens en manque. Je n'ai plus de relation car la dernière fois que j'étais en couple, cela s'est mal fini, et je ne veux peut-être plus souffrir. Qu'en pensez vous ? Que dois je faire ? Est-ce que je suis malade ?

La vraie vie, ce sont les vraies relations même si c'est plus difficile que devant son écran.

  • Je n'ai plus d'attirance sexuelle pour mon mari, je me force une fois de temps en temps pour le satisfaire mais je n'y prends aucun plaisir, je ressens même du dégoût, par contre, j'ai de réels désirs lorsque je tchat sur des sites de rencontres avec des hommes est-ce normal ?

Cela est très banal, mais il faut vraisemblablement réinterroger votre relation amoureuse.

  • Cette addiction est-elle comparable à l'alcoolisme ? On sait si on est addict ou pas en fonction de notre capacité à arrêter ?

Une addiction, c'est quand on ne contrôle plus et quand le comportement amène des ennuis, des difficultés, ou une souffrance.

  • Merci à tous et à toutes, vous lire me rassure. Je croyais être la seule à vivre ça et à ressentir cette trahison et ce dégoût de mon partenaire en l'imaginant baver devant des images pornos.

Oui, mais il doit quand même vous préserver, être discret et partager avec vous ses plaisirs sexuels

  • Y a t-il des associations pour que je puisse parler de ma dépendance avec d'autres ?

Oui, les Dépendants affectifs et sexuels anonymes

  • Comment peut-on détecter la souffrance d'une personne qui ne vit sa relation sexuelle que via Internet ? Y a t-il des signes ? Des façons d'être ?

S'il n'a qu'une vie sexuelle via Internet, il y a vraisemblablement un problème. Parlez-en avec lui.

  • J'ai une incapacité de pénétrer ma compagne. Le conseil de mon sexologue de me masturber a-t-il un intérêt ? Je crains l'addiction !

Avant de vous inquiéter pour l'addiction, il y a peut-être lieu de restimuler le désir écoutez votre sexologue.

  • Les femmes bien souvent ne comprennent pas que pour certains cela devient une obligation avec le temps.

Pour certains ou pour certaines. Mais cela peut effectivement devenir une obligation. Et oui, même pour les hommes.

  • Mon mari ne veut pas admettre qu'il va régulièrement sur des sites pornos avant d'aller me rejoindre au lit, j'ai l'impression qu'il a besoin de ça pour trouver l'excitation pour me faire l'amour donc exit les préliminaires et nous devons passer à l'acte de suite, c'est difficile pour moi que puis je faire ?

Votre mari devrait comprendre que les préliminaires sont aussi importants pour vous que l'excitation pour lui. Bon courage.

  • Mon neveu adolescent s'exhibait sur Internet avec d'autres hommes, aujourd'hui, il se contente du porno et diminue sa consommation , va t-il vers la fin de cette addiction ? De plus, je crois qu'il utlisait la cybersexualité pour remplacer un manque affectif, est-ce souvent le cas ?

Oui la cyber-sexualité remplace souvent la relation affective, notamment quand celle-ci inquiète ou fait peur.

Oui, il peut y avoir une sensibilité globale aux addictions. Il y a des tempéraments qui ont besoin de beaucoup de sensations.

  • Le sexe sur Internet peut-il servir de de bon manuel pour apprendre à satisfaire son partenaire ?

Oui, mais il n'apprend pas grand chose sur les subtilités et les plaisirs de la relation qui sont quand même un des éléments majeurs d'excitation et de plaisir.

  • Peut-on avoir une sexualité quotidienne avec quelqu'un dont on ne ressent aucun sentiment ?

Oui, mais c'est vraisemblablement moins bien.

  • Est-ce que le temps d'éjaculation devant un site porno et plus ou moins important que dans la réalité ?

Ça dépend du site et de la réalité et de votre réactivité.

  • Y a-t-il des thérapeutes spécialisés dans la dépendance au cybersex ou tout thérapeute est capable d'aider quelqu'un à sortir de son addiction à Internet et au porno dessus ?

Vous pouvez consulter soit un addictologue, soit un psychiatre soit un sexologue.

  • Je me masturbe depuis 13 ans maintenant et j'ai délaissé toute relation affective, perte de confiance en moi, un certain dégoût de moi même, je veux absolument m'en sortir, est-ce possible et comment faire ? Je suis dépressif pour ces raisons là.

Vous pourriez consulter un psychiatre ou en psychothérapeute.

  • Je me suis aperçue que mon mari essayait de séduire une de ses relations de sport, en lui envoyant tous les soirs plusieurs messages d'amour, auxquels elle répond. Il ne sait pas que j'ai vu les messages qu'il envoie, mais je lui ai dit que je savais, qu'il essayait de séduire cette personne. Il nie. Que faire ? Lui dire que j'ai lu ses messages, parler avec la femme qu'il convoite ?

Réponse bien difficile, peut-être lui en parler.

 

Les réponses de Naomi Seguy, psychologue

  • Je suis enceinte de 7 mois 1/2, mon mari et moi même ne faisons plus l'amour à sa demande car il a peur de faire mal au bébé mais il va quotidiennement dès que j'ai le dos tourné sur des sites pornographiques. Qu'est-ce que ca lui apporte ? Comment puis-je réagir ?

Il est important de parler avec votre mari du fait qu'il ne risque pas de faire "mal au bébé" en ayant des rapports sexuels avec vous jusqu'au terme de votre grossesse. La barrière est souvent psychologique et en parler à deux ou avec votre médecin peut le rassurer. Par ailleurs, la pornographie qu'il va chercher sur Internet lui sert de support pour avoir une sexualité seul. Elle n'est pas incompatible avec une sexualité de couple. Parlez-en avec lui pour savoir justement s'il en a "besoin" ou si c'est juste ponctuel.

  • Je suis la nounou de 3 enfants. Les garçons ont 10 et 7 ans, et la petite a 10 mois. L'aîné est tombé par hasard, en faisant une faute de frappe, sur une vidéo porno. Il a trouvé ça horrible et il a vite refermé la page. Il est toujours inquiet d'être enlevé par un pédophile. Que lui dire ?

L'image crue et surprenante (puisque trouvée par erreur) que ce garçon de 10 ans nourrit ses fantasmes (riches à cet âge où l'imagination est importante). Il est important qu'il puisse en parler, exprimer ses peurs. S'il vous en parle, écoutez-le, rassurez-le. Si vos inquiétudes persistent à cause d'un comportement inhabituel chez lui, n'hésitez pas à consulter un psychologue. Mais, en le rassurant à plusieurs reprises, cela devrait apaiser ses craintes. Il n'y a pas forcément "traumatisme". Observez juste un changement pertinent de comportement s'il y en a un. Il est important d'installer un logiciel de protection des mineurs (contrôle parental, filtrage) pour éviter ce genre d'accidents.

  • Je suis avec mon copain depuis 7 ans qui est inscrit sur plusieurs sites de rencontres et consulte dès que je suis absent des sites pornographiques, mais il me promet ne jamais aller au-delà de l'écran ou ne jamais avoir franchi le pas ? Dois-je le croire et comment l'aider à décrocher ?

Le "cyber espace" autorise et nourrit les fantasmes qui restent souvent à cet étape de fantasme. Il se peut donc très bien qu'il ne franchisse pas le pas. Que vous en parliez ensemble est un bon signe. "Décroché" n'est à envisager que s'il en est "accroc" et s'il le souhaite également. Pour l'aider, vous pouvez toujours lui en parler pour savoir ce qu'il recherche comme satisfaction. Les groupes de parole anonymes fonctionnent aussi très bien. Il peut se renseigner s'il considère être dépendant et souhaite se défaire de cette dépendance.

  • Est-ce choquant qu'une femme aille sur des sites pornos ?

Absolument pas.

  • Mon mari a frequenté des professionnelles du sexe avant de me rencontrer, je lui en veux beaucoup pour cela et cela a provoqué de nombreuses disputes et même nous avons failli nous séparer car je remets toujours cela sur le tapis. Je ne peux même plus entendre le mot "professionnelle". J'ai peur !

Il est important de savoir ce que vous pointez dans vos disputes. Est-ce son passé sexuel ou les conséquences de ce passé dans votre présent de couple ? De quoi avez-vous peur exactement ? Si ces peurs sont envahissantes, n'hésitez pas à en parler à quelqu'un d'extérieur, à consulter un ou une psychologue.

  • Savoir que mon conjoint regarde ce genre de choses me coupe le désir, après nous tombons dans un cercle vicieux. Comment faire ?

Votre désir est aussi important que le sien. Se forcer alors que votre désir est "coupé" ira progressivement à l'encontre de l'épanouissement sexuel de votre couple. Essayez d'en parler avec lui pour dédramatiser et voir ce qu'il recherche sur ces sites et ce qu'il cherche à partager avec vous ensuite.

  • Auriez-vous une solution pour que je puisse me confier à mon conjoint comme j'ai pu le faire lorsque j'étais dans le monde virtuel (seul), j'y étais en fait victime de divers prédateurs dont un pervers narcissique qui a détruit une grande partie de ma personnalité ?

Votre personnalité "en grande partie détruite" est un problème très personnel que vous allez devoir aborder seule en profondeur, avec une aide extérieure d'abord (votre choix d'un monde virtuel permet cet anonymat et ainsi d'être en confiance pour se confier sans conséquence). Vous pourriez retrouver cela en allant consulter un psychologue. Ensuite, lorsque ce sera moins vif, vous pourrez l'aborder avec votre conjoint. Sinon, il risque de ne pas être armé, être impuissant pour répondre à votre détresse à ce sujet. Votre souhait de le partager est compréhensif, mais essayez d'aborder d'abord ce sujet avec quelqu'un d'extérieur et de qualifié, tout disposé à cela.

  • Je trouve toujours mon compagnon très beau , même plus qu'il y a 5 ans mais les relations sexuelles sont de plus en plus rares. Seulement au bout de 5 ans, je n'ose pas imaginer dans 5 , 10 ans... comment font les autres couples ensemble depuis 30 ans ? Un amant, une maîtresse ?

Le désir sexuel va et vient dans un couple. C'est tout à fait normal. L'intervention d'un tiers (amant, maitresse) n'est en rien indispensable au retour du désir dans un couple. La séduction est parfois à retravailler après l'installation d'une routine qui use l'enthousiasme des débuts. Le retour au source des premiers émois est souvent plus fiable qu'une recherche d'excitation en dehors du couple.

  • Un quota de 3 fois par jour minimum tout en ayant des relations a côté pose t-il problème, moi perso j'y perds mon temps mais n'arrive pas à m'en passer.

Vous considérez "perdre votre temps" tout en retirant une satisfaction suffisante pour "ne pas pouvoir vous en passer". La question est : qu'allez-vous chercher comme plaisir sur ces sites ? Leur consultation n'est pas un problème en soi. La perte de liberté de ne pouvoir s'empêcher d'y aller peut poser problème pour vous. Vous pourriez en parler dans un groupe de paroles pour briser cet automatisme quotidien si celui-ci devient un handicap pour vous.

  • La cybersexualité peut être aussi très liée à un état dépressif ?

La présence d'un appétit sexuel indique qu'il n"y a pas "d'état dépressif". En revanche, une sexualité qui serait exclusivement une "cybersexualité" peut isoler et refermer sur soi. Cet isolement peut alors être dépressiogène dans certains cas.

  • Est-ce que la masturbation peut-être liée à un état dépressif ?

La masturbation, tout comme le rapport sexuel avec un partenaire, indique un appétit sexuel qui rend improbable un état dépressif. Cependant, une vie sexuelle limitée à la masturbation exclusivement peut générer de l'isolement et donc un "état dépressif" à se refermer sur soi.

  • Ma compagne ne veut plus de caresse, ni d'amour. Elle refuse d'en parler sauf pour me dire qu'à 50 ans, elle a perdu trop de temps avec la vie, les enfants et le boulot, je suis désemparé car je l'aime, est-ce normal de me réfugier sur des sites pour combler mon manque d'affection ?

Votre recherche d'affection ne pourrait être comblée par des inconnues, justement parce que l'affection, contrairement à la sexualité pure, implique des sentiments. Essayez de discuter avec elle de ce qui la bloque, en passant par de la communication et de la séduction. Si vous souhaitez parler de votre désarroi, vous pouvez également vous confier à un spécialiste pour vous décharger un peu de ce mal être.

  • J'ai 22 ans pas de relation sexuelle car la tradition me l'interdit avant mariage donc je me masturbe 2 à 3 fois par semaine en regardant toujours du porno est-ce qu'il y a risque de dépendance ?

La notion de "dépendance" intervient lorsque vous perdez la liberté de ne pas le faire en regardant de la pornographie. 2 à 3 fois par semaine n'est pas une fréquence inquiétante. Si vous continuez à vous masturber en fantasmant sur d'autre support que les sites pornographiques (je pense notamment à votre imaginaire), il n'y a pas de risque. La masturbation est saine à votre âge et si vous suivez des valeurs religieuses auxquelles vous adhérez et qui pronent l'abstinence jusqu'au mariage, il reste possible de satisfaire un éveil physique tout à fait normal pour votre âge. Ne perdez juste pas de vue que la pornographie n'est pas le reflet de la réalité de la vie sexuelle de couple.

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente

  • Que veut-dire cybersexualité ?

La sexualité via internet.

  • Mon neveu de 16 ans se connecte au moins 1 fois par jour à un site pornographique pour se masturber et lorsqu'il ne le fait pas, il est en manque. Est-ce normal ? Que peut-il faire pour se débarasser de ces envies trop envahissantes dans sa vie ? Comment puis-je l'aider ?

A l'adolescence, on découvre son corps, ses pulsions, c'est normal. On est aussi timide et on n'ose pas forcément passer à l'acte avec une personne en chair et en os. Cela pose problème s'il se limite à internet et que sa pratique l'empêche de rencontrer des filles dans la réalité. Vous pouvez l'aider en discutant avec lui de ses envies de rencontrer une fille, de ce qui l'empêche de le faire (si c'est le cas). Car il peut être équilibré ainsi s'il a une vie à l'extérieur.

  • Comment se protéger d'Internet avec le sexualité ?

Pour protéger ses enfants, il existe des logiciels pour bloquer l'accès aux sites pour adultes de la toile.

  • Comment parler à son partenaire lorsqu'on a l'impression qu'il consulte beaucoup les sites porno mais qu'on ne se sent pas toujours soi même à la hauteur pour le satisfaire sexuellement ?

Parlez en simplement d'une part en lui demandant s'il consulte ces sites parce qu'il a un manque dans votre vie sexuelle (ce qui n'est pas forcément le cas), d'autre part en lui demandant ce qui lui ferait plaisir sexuellement, afin de faire évoluer votre sexualité. Et prenez confiance en vous, faites-vous plaisir sans vous poser trop de questions ;-)

  • Je passe environ une heure par jour à regarder du porno, mais je n'ai aucun problème relationnel, dois-je m'inquiéter ?

Si cette activité n'a aucun retentissement sur votre vie personnelle, sexuelle, affective, professionnelle, non, il n'y a pas à s'inquiéter. Si vous êtes en manque quand vous ne le faites pas, que votre vie se met à tourner autour de cette pratique, que vous vous isolez, là, il faudra réagir (en consultant un thérapeute).

  • Pourquoi un homme en couple a-t-il besoin d'aller voir des sites pornos ?

Les hommes sont stimulés visuellement, Internet offre facilement un nombre considérable de stimulations potentielles. Il permet aussi d'assouvir certains fantasmes et de flirter avec l'infidélité sans tromper réellement sa femme. Mais le risque est de tomber dans la dépendance et la compulsion, même s'il n'est pas systématique.

  • J'ai découvert, via l'historique, que mon ami visitait des sites pornos, et regardait aussi des films pornos. Je me dis qu'il est préférable qu'il regarde ce genre de film plutôt qu'il aille voir ailleurs, mais je vis ça comme une infidélité. Pourquoi ?

Parce qu'il prend du plaisir autrement qu'avec vous. Vous vous sentez sans doute un peu exclue de sa sexualité, peut-être pouvez-vous lui en parler ou regarder avec lui certains films (à la condition que cela vous plaise ! Ne vous forcez surtout pas).

  • Je voulais savoir. J'ai 20 ans et depuis 4 ans je n'ai aucune relation sexuelle. Depuis je me masturbe environ 2-3 fois par jours sur des films pornos (non violents), est-ce normal, ou dois-je m'inquiéter ?

C'est naturel d'avoir des besoins sexuels et de les assouvir, un film porno peut être une bon moyen de le faire. Ce qui est plus gênant, c'est que vous dites ne pas avoir eu de relations sexuelles depuis 4 ans, pourquoi ? Est-ce votre activité sur internet qui vous freine, est-ce de la timidité, un moyen de gérer votre stress ? Il faut vous pencher sur les causes de votre comportement. S'il ne vous isole pas de la "vraie" vie, ne vous inquiétez pas.

  • Je n'arrive pas à me rassurer et lui nie le fait d'aller sur ces sites. Comment puis-je voir les choses autrement qu'une trahison et une insatisfaction sexuelle de sa part ? PS : Il ne veut pas aborder le sujet.

Votre ami a sans doute un peu "honte" de son attitude. Si la communication est difficile, il faudrait faire intervenir un sexologue pour rétablir le dialogue. Mais acceptera-t-il ? Si ce n'est pas le cas, essayez d'aborder de temps en temps le sujet, peut-être de regarder un film érotique ensemble (si vous en avez envie).

  • Pourquoi les hommes refusent-ils d'admettre cette addiction ?

Parce que c'est toujours très difficile de reconnaître que l'on est dépendant, quelle que soit l'addiction. Le caractère sexuel rajoute une dimensions taboue de plus.

  • J'ai 20 ans et je vais quotidiennement sur des sites pornos, en réalité j'ai gardé ce rythme que j'avais étant adolescent, aujourd'hui j'ai des amis, des collègues de travaille, je rencontre beaucoup de monde mais impossible de draguer ou séduire, je ne suis pas particulièrement timide juste pudique.

Peut-être n'avez-vous tout simplement pas trouvé une personne qui vous plaise ? Si vous pensez que votre pudeur est excessive et vous limite, vous pouvez travailler avec un thérapeute pour la surmonter.

  • Mon conjoit veut avoir un rapport avec un anneau vibrant et moi ça me coince, j'ai l'impression d'être violée, il voudrait que je fasse une épilation intégrale, je me demande si tout ça n'est pas à cause de ce qu'il regarde ?

Votre conjoint développe peut-être des fantasmes liés à ce qu'il voit sur le net, oui, c'est possible. Respectez vos limites, expliquez-lui pourquoi vous n'avez pas envie d'utiliser un anneau vibrant et optez pour une épilation partielle du maillot par exemple.

  • Je suis enceinte de 7 mois 1/2, mon mari et moi ne faisons plus l'amour depuis le début de ma grossesse à sa demande car il a peur de faire mal au bébé mais dès que j'ai le dos tourné, quotidiennement, il regarde des sites pornographiques. Qu'est ce que ca lui apporte ? Frustrée, comment réagir ?

Ca compense le fait de ne pas avoir de rapports avec vous. Essayez de trouver un autre mode de sexualité, il n'y a pas que la pénétration. Et surtout expliquez-lui qu'il ne peut pas faire mal au bébé (vous pouvez lui montrer la Question/Réponse à ce sujet sur le site).

  • Depuis un moment mon ami est trop fatigué pour faire l'amour avec moi mais il va sur des sites pornos ... Est-ce que cela peut faire diminuer le désir ?

S'il est trop fatigué ou stressé pour faire l'amour, il a malgré tout besoin d'être stimulé sexuellement, c'est ce qu'il cherche grâce aux sites pornos. Essayez de partager tout de même une sexualité via des caresses, du sexe oral, proposez-lui de regarder avec lui un film si cela vous tente.

  • Mon ami (25 ans) et moi (22 ans) avons des relations chaque week-end, mais cela ne l'empêche pas au cours de la semaine de se masturber tous les jours et d'aller sur des sites pornographiques une fois par semaine. Il me dit que tous les jeunes de son âge font de même, est-ce la normalité ?

Il n'y a pas de normalité dans ce domaine ! Une fois par semaine, ce n'est pas beaucoup et ça n'a apparemment pas de retentissement sur votre vie sexuelle. A moins que cela limite votre sexualité la semaine et que vous soyez frustrée de ne pas avoir de relations en semaine ? Parlez-en dans ce cas.

  • Non seulement mon mari est accro aux sites porno, ne me touche plus, mais quand il le fait, cela ne dure que 3 minutes. Est-ce que la masturbation fréquente devant des sites pornos a pu le faire devenir éjaculateur précoce ? J'ai toujours été plus libérée que lui, mais il préfère Internet ?

Sa sexualité a apparemment évolué avec son addiction et il a sans doute du mal à avoir une relation réelle. Il faudrait en parler avec lui, essayez d'une part d'avoir des rapports plus fréquents et d'autre part plus satisfaisants pour vous. Consulter un sexologue vous ferait du bien.

  • Je me sens coincé entre une relation routinière avec un conjoint qui me plait moins et ma cyber-relation qui bénéficie de tout mon intérêt. J'ai le sentiment d'avoir du mal à prendre une vraie décision dans ma vraie vie.

Une cyber-relation ne reflète pas la réalité, il faut que vous en ayez conscience. Elle peut en plus faire de l'ombre à votre relation "réelle". Mais si vous vous ennuyez dans votre vie de couple, c'est un autre problème. Vous avez les réponses en vous, un choix est toujours difficile, faites-vous conseiller par des proches si vous en ressentez le besoin.

En savoir plus

En 2010, il semble difficile d'échapper au sexe sur Internet. Les sites de rencontres se sont totalement banalisés, mais d'autres utilisations apparaissent, dont certaines sont moins anodines. Inquiétant, pour les parents d'ados, de savoir que leurs enfants s'échangent allègrement des photos osées par mail ou téléphone portable...

Apparition de nouveaux risques pour les couples comme la cyber-infidélité, ou l'addiction aux sites pornos, rendus beaucoup plus accessibles avec Internet... Faut il diaboliser le cybersexe ? Quels sont réellement les risques ? Comment apprendre à nos ados à utiliser ces nouveaux outils ?

Une étude sur la dépendance au cybersexe a été menée en 2005 par l'Institut de sexologie en collaboration avec la faculté de médecine Lariboisière, auprès d'hommes âgés pour la moitié de moins de 25 ans.

58 % de ces adeptes du cybersexe disaient ressentir de la culpabilité et 72 % parlaient d'une banalisation du sexe. Preuve que le sexe virtuel peut avoir des effets bien réels.

Autres chiffres tirés d'une étude CSA de 2004 menée auprès de jeunes de 14 à 18 ans. Près d'un garçon sur quatre - contre une fille sur cinquante - a vu fréquemment (au moins dix fois durant l'année) des images X à la télévision, en vidéo et sur Internet.

L'un des inconvénients, justement, du sexe sur Internet, réside dans sa libre accessibilité, à n'importe qui, de n'importe où et à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. C'est là que la vigilance doit se faire et qu'il faut apprendre à réguler...

En savoir plus

Livres :

  •  L'amour est une drogue douce... en général
    Michel Reynaud
    Ed. Robert-Laffont, octobre 2004

     
  •  Osez les rencontres sur Internet
    Maïa Mazaurette
    Ed. La Musardine, janvier 2010

     
  •  Les trois cerveaux sexuels
    "Entre pulsion, émotion et réflexion : comment vivre sa sexualité"
    Dr Catherine Solano
    Ed. Robert-Laffont, mars 2010

Blog :