Bulletin de santé du 2 août 2011

La pilule mieux remboursée pour les Américaines, des fuites radioactives révélées en Inde, une expertise par un psychiatre japonais demandée par l'extrémiste norvégien...

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

La pilule contraceptive plus accessible aux Américaines

La pilule contraceptive, le suivi médical des femmes enceintes ou les contrôles de santé seront à partir de 2012 plus accessibles pour les Américaines, grâce à un meilleur remboursement que vient de décider le ministère de la Santé. Ces nouvelles mesures sont "historiques et permettront aux femmes d'avoir les soins dont elles ont besoin", a affirmé la ministre américaine de la Santé, Kathleen Sebelius. Elles font partie de la réforme de la couverture santé décidée en 2011 par le président américain Barack Obama.

Selon l'organisme privé Institut de Médecine (IOM), chargé d'un rapport sur la question par le ministère, les grossesses non désirées sont beaucoup plus fréquentes aux Etats-Unis que dans tout autre pays développé. Une grossesse sur deux n'a pas été planifiée, contre une sur trois en France.

Huit types de soins seront désormais couverts ou mieux remboursés, comme la pilule contraceptive, l'aide à l'allaitement maternel, des contrôles de santé annuels ou des dépistages de maladies sexuellement transmissibles.

Une clause permet cependant aux institutions religieuses qui payent l'assurance de leurs employées de décider "si elles veulent couvrir ou non la pilule contraceptive". L'association féministe NOW (National Organization for Women), a salué la mesure. "Obliger les compagnies d'assurance à rembourser la contraception est ce qui peut arriver de mieux pour la santé des femmes", a indiqué sa présidente Terry O'Neill à l'AFP. Mais "les fanatiques qui veulent retirer aux femmes le droit de contrôler leur grossesse ne devraient pas être dorlotés par le ministère de la Santé, nous sommes déçues qu'il ait fait cela", a-t-elle ajouté, pointant du doigt la restriction religieuse. L'association familiale Family Research Council, très conservatrice, a estimé en revanche que cette clause n'allait pas assez loin.

Les femmes américaines font face à des frais médicaux plus élevés que les hommes, notamment parce que la contraception est peu remboursée par les assurances privées.

Selon une étude en 2010 du journal Contraception, une Américaine débourse de sa poche 168 dollars par an en contraception, soit 29 % de plus que pour l'ensemble de ses autres frais médicaux.


Des fuites radioactives révélées en Inde

Quatre ouvriers indiens ont été exposés à de faibles niveaux de radiation dans une centrale nucléaire située dans l'ouest du pays à la fin mai 2011 après une erreur de la salle de contrôle, a rapporté le 2 août 2011 le quotidien Times of India. Selon le directeur de la centrale nucléaire de Kakrapur (Etat du Gujarat) cité par le journal, les ouvriers travaillaient sur une canalisation de combustibles usagés lorsque du produit radioactif s'est accidentellement propagé à l'intérieur du conduit.

"Ils ont été renvoyés chez eux car ils avaient atteint nos limites de radiation", a commenté le directeur, K.P. Dutta, qui a précisé que les ouvriers avaient été examinés à l'hôpital de la centrale. Leur dose d'irradiation était de 90 millisieverts (mSv), soit légèrement supérieure aux 60 mSv que l'on reçoit lors d'un scanner médical de tout le corps.

Deux employés de la salle de contrôle responsables de l'accident ont été déchargés de leur mission, a déclaré M. Dutta.


Norvège : une demande d'expertise japonaise

Anders Behring Breivik, l'extrémiste de 32 ans qui a avoué le carnage du 22 juillet 2011 en Norvège, a demandé à être expertisé par un psychiatre japonais, plus à même selon lui de le "comprendre" qu'un Européen, a déclaré son avocat à un journal norvégien le 2 août 2011. "Mon client a exprimé le souhait d'un expert japonais. Ce souhait tourne autour de son concept de l'honneur, il considère qu'un Japonais le comprendrait bien mieux qu'un Européen", a déclaré Geir Lippestad au quotidien Dagens Naeringsliv.

Deux experts-psychiatres norvégiens, Synne Soerheim et Torgeir Husby, ont déjà été nommés par le tribunal d'Oslo pour décider si Behring Breivik, qui selon son avocat semble être "dément", est pénalement responsable. "Il ne m'a rien dit sur le fait qu'il refuserait de leur parler", souligne M. Lippestad, un avocat membre du parti travailliste choisi par Behring Breivik.

Thomas Heggammer, un expert norvégien du terrorisme et de l'islamisme, a relevé dans une récente interview à l'AFP que dans son manifeste de 1 500 pages publié juste avant les faits, Behring Breivik, qui se voit comme un croisé en guerre contre l'islam, se montrait "fasciné par le Japon et la Corée".

Sur la base des premiers éléments disponibles sur la personnalité de Behring Breivik, plusieurs psychiatres interrogés par l'AFP jugent probable qu'il soit considéré comme pénalement responsable, ce qui ouvrirait la voie à un procès et à une peine de prison plutôt qu'à un internement en hôpital psychiatrique.

A l'heure actuelle, le Norvégien encourt 21 ans de prison pour "terrorisme", mais cela pourrait passer à 30 ans s'il était également poursuivi pour "crimes contre l'humanité".

Le 22 juillet 2011, 77 personnes ont été tuées par Anders Behring Breivik, qui a avoué les attaques mais considère qu'il n'a pas commis de crime : huit dans l'explosion d'une camionnette piégée dans le centre d'Oslo et 69 dans une fusillade de près de 80 minutes dans un camp d'été travailliste sur l'île d'Utoeya.

Source : AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :